Mise à jour 2 : C’est désormais officiel, Frank Riester sera le rapporteur de la loi Hadopi 2 à l’Assemblée Nationale. Il était déjà rapporteur de la loi Hadopi 1. Selon PC Inpact, le jeune et ambitieux député était le seul candidat au rapport au sein de la commission des affaires culturelles. Téméraire. Ou suicidaire.

Mise à jour : Non seulement Olivier Henrard reste rue de Valois, où il s’était occupé de ficeler la loi Hadopi, mais il a plus été promu. PC Inpact nous apprend en effet qu’il devient directeur adjoint du cabinet de Frédéric Mitterrand, à la place de Christophe Tardieu qui paye sans doute son rôle clé dans l’affaire Bourreau-TF1. Tardieu était effet celui qui, après avoir relayé au lobbyiste de TF1 l’e-mail d’un employé de la chaîne opposé à Hadopi, s’était vu suspendu seulement un mois par Christine Albanel.

Le mot « responsabilité » est un mot qui est en train de perdre tout son sens dans la vie politique française. Pour preuve, le rapporteur de la loi Hadopi à l’Assemblée Nationale Frank Riester reprend du service pour Hadopi 2. Selon Electron Libre, c’est en effet le jeune député UMP qui sera encore désigné pour être rapporteur de la loi relative à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur Internet, portée par la ministre de la justice Michèle Alliot-Marie.

Qu’importe si c’est le même Frank Riester qui, pendant plus de 40 heures durant, a opposé des fins de non recevoir à tous les arguments d’inconstitutionnalité déjà présentés dans l’hémicycle par les députés de l’opposition, voire par certains députés UMP. On peut s’obstiner, conduire le texte dans le mur du Conseil constitutionnel en faisant des appels de phare, et en être remercié par le gouvernement en étant aussitôt désigné rapporteur du texte censé corriger les erreurs du premier. Une logique de management implacable qui devrait faire école dans toutes les grandes entreprises.

Idem pour Olivier Henrard, le conseiller de Christine Albanel qui était constamment assis derrière la ministre de la Culture pendant les débats pour lui fournir les arguments à opposer à ceux qui prévenaient de l’inconstitutionnalité du texte. Le haut fonctionnaire, architecte de la loi Hadopi au sein du cabinet de la rue de Valois, a été confirmé dans l’équipe de Frédéric Mitterrand, et veillera donc à la rédaction des très importants décrets d’application de la loi Création et Internet.

On ne change pas une équipe qui perd.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés