Si les élections européennes avaient lieu aujourd'hui, le Parti Pirate arriverait troisième dans les urnes suédoises. C'est le résultat d'un sondage publié la semaine dernière en Suède, qui confirme les projections réalisées par la London School of Economics.

« D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez« . Ce célèbre théorème de Gandhi va-t-il se transformer en prophétie pour la défense de la légalisation des échanges d’œuvres culturelles sur Internet ? En Suède, c’est bien parti pour.

Un nouveau sondage réalisé au pays nordique attribue au Parti Pirate (PiratPartiet) 7,9 % des intentions de vote, ce qui constitue un bond spectaculaire par rapport au dernier sondage du même institut, Demoskop, qui donnait au PP 3,4 % des voix. Un autre sondage réalisé par l’institut Novus Opinion pour la chaîne TV 4 accorde au Parti Pirate 6 % des voix, en progression de 0,4 points sur une semaine.

Si le sondage de Demoskop se confirme, le PiratPartiet serait la troisième force politique du pays, devant les Démocrates Chrétiens (3,4 %), le Parti de Gauche (7,6 %), le Parti Vert (7,6 %), le Peuple (5,5 %), et le Parti du Centre (7,4 %). Un véritable séïsme politique, qui pourrait propulser au moins un membre du Parti Pirate au Parlement Européen, ce qui permettra de déposer et de défendre des amendements lors de la prochaine législature.

Au début du mois, la London School of Economics et le Trinity College de Dublin avaient calculé, en mixant différents sondages et des modèles mathématiques, que le Parti Pirate pourrait arriver troisième du scrutin des élections européennes en Suède, avec 8,5 % des voix. Ce qui lui assurerait deux sièges. Une prévision que semblent aujourd’hui rejoindre les instituts de sondage.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés