Après une manifestation peu suivie le 25 avril dernier, des députés opposés au projet de loi Création et Internet se donnent rendez-vous le 1er mai pour accompagner un cortège anti-Hadopi lors de la traditionnelle manifestation populaire du 1er mai.

Mise à jour : un groupe Facebook a été créé pour expliquer et organiser le défilé du 1er mai.
Mise à jour 2 : Coninne Lepage, tête de liste du Mouvement Démocrate (MoDem) aux élections européennes, sera également présente aux côtés de Patrick Bloche (PS), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), Jean-Pierre Brard (PC) et Alain Lipietz (Verts).

La manifestation contre l’Hadopi du 25 avril a été, disons le mot, un échec. Alors que ses organisateurs comptaient sur la mobilisation de 2.000 internautes, c’est seulement quelques centaines qui ont fait le déplacement à Paris aux côtés des députés présents. Cette désertion sera de toute évidence exploitée par ceux qui brandissent la pétition des 10.000 et qui assurent défendre l’ensemble des artistes contre une poignée de pirates extrémistes.

Comme nous l’avions analysé avant l’ouverture des débats sur la loi Création et Internet, il est extrêmement difficile de faire sortir la contestation en dehors des frontières du net. Non pas que les causes défendues sur Internet n’ont plus de résonance une fois que l’on a quitté l’écran de l’ordinateur. Mais plutôt, c’est plus grave, que les internautes qui défendent ces causes n’ont pas l’espoir que la démocratie du 20ème siècle puisse s’adapter à celle qu’ils créent ensemble au 21ème siècle. Nous le disions après le premier vote de la loi par 16 députés, avant son passage en CMP, la violation des principes républicains portés par l’Hadopi « aurait poussé, en d’autres temps, à l’insurrection. Et elle poussera, c’est certain, à la désobéissance civile. Si la démocratie étatique ne s’accomode pas d’Internet, l’Internet démocratique se fera sans l’Etat« .

Dit autrement, l’Hadopi ne changera strictement rien pour l’internaute, mais fragilise le sentiment d’appartenance du citoyen à une démocratie qui ne veut plus l’écouter. Elle participe à développer le « risque révolutionnaire » dont a parlé Dominique de Villepin.

Il ne faudrait pas, toutefois, perdre tout espoir de renverser la politique de l’intérieur. En Suède, le succès du Parti Pirate aux élections européennes donnera un indicateur puissant de la capacité de la société numérique à se projeter dans la société traditionnelle, pour la faire évoluer. En France, la mobilisation politique se fait de plus en plus forte.

Le 1er mai, les députés Patrick Bloche, Nicolas Dupont- Aignan, Alain Lipietz (qui remplacera au pied levé Martine Billard, absente), et Jean Pierre Brard se joindront à un cortège anti-Hadopi organisé par le collectif Libre Accès et le FDN (French Data Network).

Plusieurs Conseillers de Paris, élus régionaux, candidats à l’élection européenne viendront pendant le cortège tenir la banderole du défilé Anti Hadopi. La manifestation sera accompagnée d’une Batucada de l’Ecole de Musique Musiques Tengentes et de chansons improvisées de plusieurs artistes de l’Association Bolognaise et de Musique Libre.

Le défilé anti-Hadopi sera accueilli par les syndicats des journalistes, et partira à 14h du Métro Port-Royal, à l’angle de Denfert Rochereau.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés