Nous avons lu énormément d’articles à propos du projet de loi Création et Internet et de la riposte graduée ces derniers mois. Il est un que vous ne devez pas manquer : The Google Bay, signé par Philippe Astor. Mesurant l’absurdité de l’acharnement des majors et du monde politique contre le piratage, il a trouvé les mots justes pour décrire le sentiment que ressentent beaucoup de jeunes internautes en voyant Nicolas Sarkozy s’accrocher à l’Hadopi comme une vielle bernique sur le rocher de la lutte contre l’échange d’œuvres sur Internet :

« Ce système, au demeurant, n’offre aucune perspective d’avenir aux jeunes, tout en leur faisant déjà mesurer le poids de la facture qu’ils auront à payer – climatique, environnementale, économique, etc. Il sauve la peau de banquiers dont l’irresponsabilité a fait partir des milliers de milliards de dollars en fumée, mais plonge leurs parents et des pans entiers de l’humanité dans la précarité. Il ne prévoit aucune sanction contre les financiers de haut vol qui ont mis l’économie mondiale à genoux par excès d’avidité, mais veut couper l’accès à Internet de ceux qui téléchargent des chansons sans payer. »

Pouvait-on mieux l’écrire ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés