Parmi les erreurs et autres bourdes qui figurent à la pétition des 10.000 de la Sacem, celle-ci restera… dans les anales. Alors que la société de gestion collective prétend à qui veut bien l’entendre que le très grand nombre de signatures totalement inconnues de Google n’est pas synonyme de pétition faussée, on se demande comment elle justifiera la présence dans le listing d’un(e) certain(e) « dtc LOLA ». Ceux qui se demandent ce que ça peut bien vouloir dire peuvent se rendre sur Wikipedia.

Interrogée sur la méthode de collecte des noms, la Sacem avait indiqué au début de la polémique qu’elle « a fait ça de manière honnête« , mais que « quelques personnes étaient chargées de vérifier ces noms mais apparemment, il y a eu des problèmes…« .

C’est peu de le dire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés