Ca n’est pas une surprise pour un site qui vit essentiellement des revenus publicitaires que lui apportent les studios de cinéma. Interrogé par le site Numerimatch.com, Allociné se dit « très favorable » à la loi Création et Internet.

« Cette loi nous y sommes très favorables, nous la considérons comme utile« , indique ainsi Claude Esclatine, le Président d’Allociné. « Nous ne nous rangeons pas dans la catégorie de ceux qui la considèrent comme liberticide. Nous sommes nous dans une logique de respect absolu des droits des ayants droits, des détenteurs du cinéma, dans la gestion en particulier de la plateforme VOD que nous faisons« , ajoute-t-il.

En plus de vivre des revenus publicitaires du cinéma, Allociné tire en effet aussi profit de la concentration de la vidéo à la demande sur son site. A terme, la plateforme espère bien user de son audience (1 million de visiteurs par jour) pour pouvoir proposer la VOD sur chacune de ses fiches de films. La lutte contre le piratage fait partie intégrante de cette stratégie.

Et qu’importe si la lutte contre le piratage façon Hadopi se fait au détriment du respect des droits de la défense et de la présomption d’innonence, et si quelques victimes collatérales sont accusées par erreur sans avoir la possibilité de se défendre. Business is business.

Une manière de voir bien peu humaniste ou républicaine, que résume parfaitement le directeur général d’Allociné, Grégoire Lassalle, lorsqu’il indique en conclusion que « Allociné est un média à très forte audience qui nous permet d’imaginer tant d’autres formes de commercialisation des contenus, et cette loi ne va en rien contrer les idées que nous avons« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés