Le collectif La Quadrature du Net veut que chaque député soit conscient que ses prises de position sur la loi Création et Internet et sur l'ensemble des textes relatifs à Internet seront décortiquées et publiées. Les 5 gus dans leur garage lancent Mémoire Politique, un wiki qui permettra à tout citoyen de vérifier les positions défendues par chacun des députés dans les différents débats législatifs nationaux et européens.

Lorsque vous votez pour votre député tous les cinq ans, savez-vous réellement quelles sont les positions qu’il a tenues sur différents débats de société, ou votez-vous uniquement sur son nom ou son étiquette politique ? Le débat sur la loi Création et Internet, qui explose le record de suivi sur le site de l’Assemblée Nationale, a fait comprendre à de nombreux internautes que le point de vue du citoyen était souvent ignoré par ceux qu’ils ont pourtant élu. Avec le web, l’espoir d’une nouvelle démocratie, mieux informée et plus communicative, se développe.

Le collectif La Quadrature du Net, réduit à « 5 gus dans un garage » par la ministre de la Culture Christine Albanel, a décidé d’améliorer l’information démocratique en créant Mémoire Politique, un wiki qui répertorie les positions prises par les députés (nationaux et européens) sur chacune de leurs fiches personnelles, classées par ordre alphabétique, départements, groupes parlementaires (appartenance politique), et commissions parlementaires.

« Mémoire politique » vise « à mettre concrètement en œuvre le principe fondamental de la démocratie représentative« , indique le collectif. « Dans le cadre des débats sur la loi HADOPI, chaque citoyen peut, grâce à cet outil, contrôler si le pouvoir qu’il délègue est utilisé pour défendre ses droits et libertés fondamentaux ou s’il est au contraire dévoyé au profit des industries du divertissement « , explique Gérald Sédrati-Dinet, analyste pour La Quadrature du Net.

Les pages de Mémoire Politique collectent les déclarations et les positions des députés lors des séances sur le projet de loi HADOPI, et les évaulent. « Cette analyse, qui éclaire le degré d’approbation ou de contestation du projet de loi, sera affinée au cours des débats qui doivent reprendre fin mars« , prévient la Quadrature du Net.

Jérémie Zimmermann, porte-parole de la Quadrature, estime qu’Internet « change le rapport entre élus et citoyens« . « Ce décorticage minutieux de l’intégralité des débats et du processus législatif archive à jamais les bourdes et amalgames coupables de la ministre Albanel et des députés UMP aux ordres« , assure-t-il. « Chaque citoyen peut se saisir de cette matière pour rédiger ses contre-argumentaires afin de continuer à sensibiliser son député« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés