Il vaut mieux en rire. Au moment-même où l’ensemble des quatre majors se sont mises d’accord avec Apple pour retirer les DRM sur l’ensemble de leurs catalogues, Warner Music France annonce qu’elle autorise les boutiques en ligne FnacMusic et VirginMega à faire de même. Mais pour justifier son geste, le PDG Thierry Chassagne a expliqué qu’il s’agissait d’une « expérimentation » rendue possible grâce au vote du projet de loi Création et Internet et donc de la riposte graduée par le Sénat.

« Un large choix de titres est une vraie alternative face au téléchargement illégal. Nous sommes ravis de débuter cette expérimentation avec ces 2 partenaires historiques en France et espérons étendre notre collaboration à d’autres partenaires très prochainement. Nous espérons que cette annonce contribuera à soutenir l’effort législatif en cours en faveur de la lutte contre la piraterie d’œuvres culturelles« .

Naïvement sans doute, il nous avait semblé que le choix de Warner – qui devrait être suivi rapidement par toutes les majors – était guidé par des impératifs beaucoup plus pragmatiques. Il aurait été pour le moins absurde qu’en laissant un DRM Windows Media sur les morceaux de musique vendus sur les plateformes françaises, Warner empêche à ces plateformes d’être compatibles avec l’iPod d’Apple alors-même qu’Apple n’utilise lui-même plus aucun DRM sur la musique, et que l’iPod reste de loin le baladeur le plus vendu sur le marché.

On n’évitera (pas) de rappeler que Warner a également déjà autorisé d’autres plateformes à vendre des MP3 sans DRM en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Espagne ou encore en Irlande, où il n’y a pourtant pas de riposte graduée…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés