Comment le gouvernement peut-il prétendre lutter contre le piratage par la pédagogie puis la répression si ses propres services ne sont pas capables de distinguer un site légal d'un site pirate ? Le site JaimeLesArtistes.fr, mis en ligne par le ministère de la Culture pour faire la promotion de la loi Création et Internet et de la riposte graduée, renvoie les internautes vers un site pirate payant connu comme une arnaque !

Mise à jour : suite à la publication de notre article, le ministère de la Culture a supprimé sans commentaire la référence au site pirate.

Le projet de loi Création et Internet défendu par Christine Albanel prévoit d’avertir par e-mail et par lettre recommandée les internautes dont l’accès à Internet est utilisé pour pirater des œuvres, avant de les couper purement et simplement d’accès à Internet en cas de récidive. Avec ce texte, le gouvernement a placé ses ambitions très haut, avec l’objectif avoué de faire baisser le piratage en France d’environ 70 %. Il veut convaincre les internautes d’aller vers des sites légaux, où les artistes et les producteurs seront dûment rémunérés pour leur travail. Et pour favoriser cette migration, le ministère de la Culture a mis en place sur son site de propagande pro-Hadopi une rubrique « Découvrir l’offre de téléchargement légal« , qui liste les offres légales disponibles en France.

Nous nous étions étonnés au moment de la sortie du site de l’absence d’iTunes, qui prêtait à croire que le ministère boudait Apple. La plateforme américaine a depuis été ajoutée, tout en bas de la liste, en bien curieuse compagnie. Le catalogue des sites légaux recommandés par le ministère de la Culture s’est étendu et fait désormais la promotion du site Telechargements-films.com, en le créditant d’être une source légale pour télécharger de la musique, des films et des jeux vidéo. En l’utilisant, les internautes peuvent légitimement se sentir à l’abri des foudres de la future Haute Autorité chargée de mettre en œuvre la riposte graduée.

Mais le site en question n’a rien d’un site légal en bonne et due forme. Il promet des « téléchargements illimités » de « 5 millions de chansons, vidéos, émissions de télévisions, jeux vidéo et encore plus…« , en échange d’une inscription à vie de 27 euros, ou de différentes formules d’abonnement. Une fois que l’internaute a payé sur PayPal, le site (en fait « ATelecharger.net ») propose de télécharger le logiciel de P2P LimeWire, qui est normalement disponible gratuitement dans toutes les bonnes crèmeries (notamment sur Numerama). Il accompagne alors LimeWire d’un guide d’utilisation pour apprendre à y télécharger tous les types de contenus, soit disant légalement, alors qu’ils sont diffusés en toute illégalité. Une vidéo propose même d’apprendre à se servir du site de liens BitTorrent Mininova.org pour trouver des films, et un lien vers les 50 films les plus téléchargés (piratés) sur Mininova est mis en avant sur l’espace membre :

Bien sûr, les artistes ou les producteurs ne reçoivent pas un seul centime des 27 euros versés par les internautes envoyés par le ministère de la Culture. Pas plus que LimeWire qui, pour ajouter au tragi-comique de l’histoire, est poursuivi par les ayants droit en France.

Si le gouvernement voulait démontrer à quel point sa loi Création et Internet était absurde, il vient de le réussir en beauté.

PS : Jaimelesinternautes.com ne fait de lien vers aucun site pirate.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés