Qui eut cru que le jeu vidéo puisse donner lieu à de véritables débats théologiques ? Alors que Sony a accédé à la demande de joueurs musulmans qui exigeaient le retrait d’une chanson utilisée pour LittleBigPlanet, l’auteur de la chanson Toumani Diabate défend le droit d’utiliser le Coran dans les paroles de ses chansons.

Interrogé sur BBC News, le musicien malien, lui-même fervent musulman, a dit qu’il était commun d’utiliser le texte sacré de l’Islam comme inspiration pour la musique. « C’est assez normal de jouer de la musique et d’être inspirés par les mots du Prophète Mohamet« , explique l’auteur. « C’est ma façon à moi d’attirer et d’inspirer les gens vers l’Islam« .

Le Conseil Musulman Britannique réfute pour sa part les propos de l’artiste, et soutient la décision prise par la firme japonaise. « Les musulmans croient que le Coran sont la parole véritable de Dieu et lui vouent le plus grand respect« , explique le Conseil. « Par conséquent s’il devait être utilisé en accompagnement de musique ou si ça devait être utilisé dans un jeu ou dans une publicité, ça boulverserait, ça ferait offense et ça blesserait beaucoup, beaucoup de Muslmans« .

Exactement comme chez les Catholiques, les Musulmans peuvent être en désaccord dans leurs pratiques avec leur gouvernement religieux. Beaucoup de Catholiques ne refusent pas de mettre des préservatifs et ne pratiquent pas l’abstinence avant le mariage, tout comme probablement beaucoup de Musulmans ne jugent pas offensant le fait de reprendre deux versets du Coran dans les paroles d’une chanson. Ce qui peut troubler n’est pas que les responsables du culte musulman rappellent les principes les plus stricts de l’Islam (c’est leur rôle), mais le fait que Sony puisse réserver aux uns ou aux autres un traitement différent, par ce qui semble être une peur irrationnelle des extrémistes musulmans.

En effet, Sony n’avait pas jugé utile de rappeler les exemplaires du jeu Resistance : Fall of Man, lorsque l’Eglise anglicane s’était émue de l’utilisation de la Cathédrale de Manchester comme théatre d’affrontements sanglants entre militaires et extra-terrestres.

Maintenant que la « jurisprudence LittleBigPlanet » est derrière lui, où Sony placera-t-il la barre entre ce qui mérite de rappeler un jeu au nom du respect des croyances et ce qui ne le mérite pas ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés