La porte s’ouvre et nous avons déjà dit combien il est impératif, au nom des principes et de la précaution républicaine, de la laisser fermée. Le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger et l’avocat général de l’Etat ont demandé aux fournisseurs d’accès de les aider dans la lutte contre la diffusion de contenus pédophiles sur Internet, en bloquant certaines destinations pourtant licites.

Dans une lettre adressée à l’Association des Fournisseurs d’Accès à Internet de Californie, le gouverneur demande aux FAI de suivre l’exemple de Verizon Communications, Time Warner Cable et Sprint, qui se sont engagés au début du mois à « retirer la pédopornographie des serveurs existants et de bloquer les canaux » de diffusion des contenus litigieux. L’association regroupe une centaine de FAI, dont les géants AT&T et AOL.

« Protéger la sécurité de nos enfants doit être une priorité absolue, pas seulement pour le gouvernement, mais aussi pour les entreprises qui ont le pouvoir direct de réduire la capacité à conduire des activités illicites« , enjoignent les deux signataires du courrier. « Il n’est pas suffisant qu’un petit nombre seulement de fournisseurs d’accès à Internet rejoignent le combat contre les prédateurs en ligne« , préviennent-ils. « La pédopornographie n’est pas protégée par le Premier Amendement, et distribuer ce contenu est illicite« .

En soit, personne n’est opposé à la lutte contre la diffusion de contenus pédophiles sur Internet. Personne, d’ailleurs, ne peut moralement l’être. C’est donc non sans un certain chantage à l’émotion et à la morale publique que la Californie, comme la France, cherchent à mettre par le biais de la lutte contre la pédophilie un premier pied dans la porte, qui ne se refermera plus. Il suffira par la suite, progressivement, d’étendre le principe du filtrage à d’autres pratiques jugées menaçantes, comme le terrorisme, la haine raciale, l’escroquerie, la violation de droits d’auteur ou la diffusion de fausses nouvelles ou de rumeurs infondées, pour contrôler petit à petit l’information sur Internet.

Ca n’est plus un simple scénario de science-fiction ou de paranoïa, toutes les bases sont en train de se mettre progressivement en place sous nos yeux.

Le gouverneur de Californie, qui représente les intérêts d’Hollywood, doit apprécier la largesse des FAI dans leur manière de supprimer « les contenus pédophiles ». Time Warner Cable a décidé de couper complètement l’accès à ses serveurs Usenet (qui proposent à côté de nombreux contenus licites des newsgroups où l’on peut trouver films et albums piratés), et Sprint a bloqué l’accès aux dizaines de milliers de newsgroups dont l’adresse commence par le préfixe alt.*. On y retrouve, bien sûr, les mêmes newsgroups pirates. Un heureux hasard.

Nous ne sommes pas experts de la question, mais il nous semble peu probable que les groupes pédophiles actifs – ceux qui menacent le plus nos enfants – utilisent les newsgroups en masse, tant leur confidentialité (et donc leur sécurité) est nulle. S’il y a tant d’empressement à les bloquer, c’est soit que les gouvernements font preuves d’une naïveté coupable, soit que c’est autre chose qui est réellement visé…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés