Microsoft s’était tiré une balle dans le pied en annonçant en avril dernier à ses clients qu’ils n’auraient que jusqu’au mois d’août prochain pour sauvegarder par leurs propres moyens toute la musique qu’ils avaient acheté sur son site MSN Music, fermé au profit du Zune Marketplace en 2006. Le géant de Redmond a en effet l’intention de fermer les serveurs qui doivent délivrer les licences d’autorisation de lecture des morceaux achetés. Les clients n’ont pas d’autre choix que de copier la musique qu’ils ont acheté sur CD pour la réencoder ensuite au format MP3, et faire sauter ainsi le DRM. Une belle démonstration pour les opposants aux systèmes de protection.

Mais dans sa grande bonté, et convaincu sans doute qu’il avait fait une jolie boulette de communication, Microsoft a rassuré ses clients. Ils pourront finalement attendre jusqu’en 2011 pour contourner le DRM que Microsoft leur avait imposé. Soulagement.

Microsoft n’en est cependant pas à son coup d’essai en matière de bourde liée aux DRM. Souvenez-vous de l’imbroglio incroyable qui a vu Microsoft créer en 2004 un standard de DRM « PlaysForSure » qu’il n’a pas lui-même respecté avec son baladeur Zune en 2006, pour lequel il a créé une norme « Certified for Windows Vista » qu’il impose désormais à tous les services et baladeurs… y compris aux anciens PlaysForSure qui ne sont pas compatibles avec le Zune, et vice-versa.

Finalement le bon vieux MP3 qu’on trouve gratuitement sur eMule, c’est bien aussi. Non ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés