La vice-présidente de la Banque de Suède a présenté à Stockholm un projet nommé « e-couronne » : un système de paiement national fondé sur l'utilisation d'une monnaie virtuelle.

La Suède est en train de développer un projet nommé « e-couronne », qui a été présenté par Cecilia Skingsley, vice-gouverneure de la Banque de Suède, pendant un discours à Stockholm mercredi dernier. En effet, le projet envisagerait la disparition progressive des espèces. En s’appuyant sur l’importance de satisfaire les besoins de la population suédoise avec une nouvelle monnaie électronique, Skingsley a affirmé que ce genre de réflexions étaient aussi menées par la Banque d’Angleterre et par celle du Canada.

Il existe déjà un pays qui offre ce type de servics à sa population : l’Équateur. Avec l’introduction en 2015 de son « Dinero electronico », le gouvernement de l’Équateur permet à ses citoyens de payer des petites sommes d’argent à travers leurs smartphones. Cette initiative cible surtout la moitié de la population équatorienne qui n’a pas de compte bancaire.

L’Équateur, précurseur

Toutefois, la Suède est un pays différent, où 97 % de la population utilise principalement sa  carte bancaire pour payer, avec une baisse progressive mais certaine de l’utilisation des espèces. En outre, le système de l’« e-couronne » permettra d’effectuer des paiements de manière rapide et moderne, selon la banque centrale.

Ainsi, la vice-présidente de la Banque de Suède avoue que ce changement sera très important pour le futur des banques et des consommateurs, mais cette transition économique et sociale ne sera pas facile à organiser, puisqu’il reste encore de nombreuses questions techniques à résoudre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés