Netflix a vu son cours chuter mercredi soir de 14 % dans le marché après clôture, avant de se rétablir ce jeudi. Les résultats en dessous des attentes ont fait paniquer les investisseurs.

Les résultats trimestriels de Netflix dévoilés mercredi n’étaient pas au rendez-vous des attentes des investisseurs, et ces derniers l’ont fait savoir. Après l’annonce de ses chiffres inférieurs aux prévisions, le service de SVOD a en effet vu son cours de bourse chuter de 14 % dans le marché après-clôture, passant mercredi soir d’une cotation d’environ 110 dollars l’action à 95 dollars seulement, en quelques minutes à peine (une réaction violente qui n’a sans doute rien d’humaine mais tout d’algorithmique).

Le géant de la vidéo à la demande a annoncé un chiffre d’affaires de 1,74 milliards de dollars pour le troisième trimestre, inférieur d’environ 10 millions de dollars aux attentes des analystes. Le bénéfice s’est quant à lui établi à 29,5 millions d’euros, contre 59,3 millions d’euros l’an dernier. Des revers suffisants pour faire paniquer la bourse, avant une reprise de l’action ce jeudi, le cours ayant déjà retrouvé son niveau précédent autour de 110 dollars l’action :

Cours de l'action Netflix (NFLX) sur 5 jours (source : Yahoo Finances)
Cours de l’action Netflix (NFLX) sur 5 jours (source : Yahoo Finances)

C’est surtout la tendance qui peut inquiéter les investisseurs. Un analyste estime d’ailleurs que la panique était plus justifiée que la reprise du cours.

Les revenus issus du streaming (Netflix livre aussi des DVD aux Etats-Unis) s’élèvent à 1,58 milliards de dollars, contre 1,22 milliards il y a un an. Une croissance relativement faible qui se confirme par l’acquisition de seulement 3,62 millions d’abonnés supplémentaires, certes légèrement supérieur à ses prévisions du trimestre précédent, mais essentiellement dû à son développement à l’international.

Chez lui aux Etats-Unis, Netflix n’a convaincu que 880 000 abonnés supplémentaires alors que le service prévoyait d’en ajouter 1,15 millions. Signe, peut-être, que Netflix approche d’un plateau sur son marché principal. Si c’est le cas, sa croissance devra nécessairement se faire par l’augmentation du prix de l’abonnement, ce qu’il a déjà fait en France et aux Etats-Unis, notamment. Reste à voir jusqu’où il pourra tirer sur ce prix sans perdre ses abonnés.

Sur le quatrième trimestre, le groupe vise un chiffre d’affaires « streaming » de 1,66 milliards de dollars, et 5,15 millions de nouveaux abonnés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés