Vous la connaissez tous plus ou moins, l’ayant croisée peut-être au détour d’un de nos articles, Hilary Rosen passe définitivement la main à la tête de la RIAA. Petite présentation de son successeur…

Il s’appelle Mitch Bainwol, et est membre du parti républicain. Il est réputé pour avoir de solides relations au pouvoir et remplace désormais Hilary Rosen. C’est à lui maintenant de mener à bien la croisade anti-P2P qu’avait commençé Mme Rosen.

Manus Cooney, ami personnel et ancien vice-président de Napster, le décrit comme quelqu’un de bien en vue et sûr de lui, doté d’une forte autorité doublé d’un fin tacticien politique. Une personne adepte du consensus et apte à évoluer sous les feux de la rampe et affronter avec aisance les critiques qui font feux sur l’industrie musicale.

Dans un de ses premiers communiqués, M. Bainwol a déclaré vouloir « récompenser et promouvoir 2 grandes traditions américaines : La musique et le droit à la propriété intellectuelle ». Les grands mots sont de mise…

Lobbying musical

Pour M. Fred von Lohmann, avocat de l’Electronic Frountier Foundation (EFF), Mitch Bainwol n’est pour l’instant qu’un nouveau nom. Il pense qu’un homme ayant des relations haut placées dans le milieu républicain est un véritable atout pour l’industrie musicale. On sait le système politique américain être très sensible au lobbying, véritable syndicat d’intérêts exerçant ses pressions sur le pouvoir… d’ou l’intérêt manifeste pour la RIAA de placer ses pions sur cet échiquier.

Enfin, M. Lohmann déclare « attendre avec beaucoup d’intérêt la nouvelle direction que va prendre à l’avenir la RIAA ». Une direction que beaucoup de monde souhaiterai devenir productive plutôt qu’agressive ; nous les premiers…

Liens utiles

Le site de la RIAA
Le site de l’EFF
Pour y voir plus clair avec les lobbys

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !