Quand un petit livre pour enfants devient une source d'inspiration pour trouver un nom à Zoom, l'une des plus grandes plateformes de visioconférence du monde.

La plateforme Zoom ne s’est pas toujours appelée ainsi. Il y a fort longtemps, avant qu’elle ne s’impose comme l’une des solutions incontournables pour tenir des visioconférences en période de confinement, c’est sous une autre identité qu’elle se présentait : Saasbee. Ce nom n’a certes pas duré bien longtemps. Au mois de février 2012, dix mois après sa création, en avril 2011, Zoom a remplacé Saasbee.

Mais, pourquoi Zoom ? Est-ce un clin d’œil à une fonctionnalité figurant dans le service ? Ou à la faculté de faire un grossissement avec un appareil photo ? En fait, l’explication est bien plus surprenante que cela. Dans une publication sur Medium, Jim Scheinman, le cousin de Dan Scheinman, qui est membre du conseil d’administration de Zoom, raconte que cela a à voir avec… un livre pour enfants !

Un livre pour enfants a inspiré le nom de Zoom

Jim Scheinman, qui a déjà eu l’opportunité de rencontrer Eric Yuan, le fondateur et patron de Zoom, dès 2011, explique qu’il a fait cette suggestion de nom après avoir été influencé par la lecture de l’un de ses enfants. L’ouvrage en question s’appelle Zoom City, de l’auteur américain Thacher Hurd. Publié en 1998, il présente en couverture deux petits chiens en train de conduire une voiture en ville, la nuit.

« Pour les tout-petits actifs qui explorent leur monde, ce livre énergique éclate avec les sons bruyants que les enfants aiment imiter. Tut ! Tut ! Bip ! Bip ! Zoom City se déplace avec des voitures — et des chiens ! — en mouvement. Les tout-petits actifs, occupés à explorer leur monde, adoreront ce livre énergique rempli de sons bruyants qu’ils aiment imiter », lit-on dans la description rédigée par l’auteur, sur son site web.

Zoom City
Qui aurait cru qu’un petit livre pour enfants devienne l’inspiration de l’une des plus grandes plateformes de visioconférence du monde ? // Source : Thacher Hurd

Jim Scheinman raconte donc que sa « contribution la plus satisfaisante à l’époque a été de convaincre Eric de changer le nom original qu’ils avaient à l’époque, pour un nom qu'[il savait] parfait pour sa vision : Zoom », écrit-il. Une note en bas de page attribuée à Eric Yuan indique que celui-ci reconnaît tout à fait le rôle de Jim Scheinman dans le choix de ce nom et, plus généralement, dans l’aide qu’il a apportée à la société.

« L’un des livres pour enfants préférés de mes enfants, que je leur lisais encore et encore, était Zoom City », raconte-t-il. « J’aimais ce petit livre amusant autant que mes enfants, et j’espérais utiliser ce nom un jour pour la société parfaite qui incarnerait les mêmes valeurs de créativité, d’exploration, de bonheur et de confiance », ajoute-t-il, en suggérant que ces mêmes vertus se retrouvent dans Zoom.

« Et ce nom s’accorde parfaitement avec un produit qui nous relie visuellement les uns aux autres et qui fonctionne toujours de manière si rapide et si transparente. Avec la start-up d’Eric, c’est exactement ce que j’ai trouvé. Je gardais le nom Zoom en réserve depuis longtemps, et je suis très reconnaissant à Eric de m’avoir fait confiance pour l’aider à nommer sa société », conclut-il.

Cet article contient un lien affilié : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo