Mais d’où l’entreprise spécialisée dans l’analyse des données comportementales numériques pour les marques peut-elle bien tirer son nom ?

En mai dernier, elle a levé 408 millions d’euros auprès d’un fonds d’investissement japonais. Depuis juin, elle figure en tête du classement des “licornes françaises” (startups valorisées à plus d’un milliard d’euros) avec une valorisation de 2,35 milliards d’euros. On veut parler de Contentsquare, géant parisien de la tech spécialisé dans l’analyse du parcours client sur un site web.

Méconnu du grand public, elle travaille pourtant quotidiennement avec lui sans qu’il s’en rende compte. En quoi consiste exactement son activité auprès des marques et d’où vient l’origine de son nom ?

Tout vient de l’interface

Fondé en 2012 par Jonathan Cherki, Contentsquare se charge d’analyser le comportement des internautes sur des sites web, pour le compte de grandes marques.

La startup tire son nom de la plateforme d’analyse qu’elle propose à ses clients. Elle met en avant les différentes zones d’intérêt d’un internaute pour du contenu sur une page web à l’aide de rectangles et carrés de couleurs.

Crédit : Contentsquare

Ces zones de clics peuvent aussi bien être une bannière, un lien vers un produit, une simple image ou un encart spécial mis en place lors d’une période de soldes. D’où le nom : Content (contenu soit la zone analysée) et square (carré soit la manière d’afficher cette zone analysée).

Une analyse complète et efficace

Du moment où vous mettez le pied dessus à celui où vous le quittez, les différents outils de Contentsquare installés sur le site web analysent le moindre de vos mouvements, chaque clic ainsi que le temps passé sur les différentes pages et rubriques. Elle permet ainsi à ses 750 clients, dont Disney, BMW, Orange Business Services ou encore France Télévision, de connaître précisément l’activité des internautes, ainsi que leurs habitudes de navigation.

Le but étant de montrer aux marques les forces et les défauts de leurs différentes interfaces utilisateur afin de les optimiser pour obtenir un meilleur taux de conversion (le moment où vous achetez un service ou un produit).

Pour synthétiser les différentes données recueillies par ces outils, Contentsquare met à disposition de ses clients une plateforme baptisée « Workplace ». Bien pensée, elle est simple à prendre en main et très intuitive. Celle-ci vous donne accès à un dashboard qui compile tableaux de données, graphiques et autres outils de synthèse.

Crédit : Contentsquare

Il est par exemple possible de visualiser concrètement les diverses interactions des internautes à l’aide de zones de couleurs affichant au choix un pourcentage (pour la conversion) ou un montant en euros (la moyenne des revenus générés par les internautes ayant cliqué sur tel ou tel encart).

Analyser le parcours client

Autre outil de Contentsquare : l’analyse du parcours client. Prenant la forme d’un graphique circulaire « sunburst », cette fonctionnalité compile toutes les données concernant la visite d’un ou plusieurs internautes, afin de montrer quelles pages ils ont visitées et surtout dans quel ordre. Il est également possible de choisir une page comme point de départ (une fenêtre d’erreur par exemple) afin de connaître les multiples parcours qui ont permis d’y accéder, ainsi que le comportement des visiteurs une fois la page atteinte.

Crédit : Contentsquare

Grâce aux différentes fonctionnalités de Contentsquare, il est possible de découvrir quelles sont les anomalies d’un site, telles que les erreurs soudaines ou les raisons d’un abandon de navigation, afin de les corriger. Les erreurs sont signalées automatiquement sur la plateforme Workplace et vous pouvez accéder rapidement aux replays des sessions correspondantes.

Mais la force de Contentsquare est bel et bien le fait qu’il s’adresse à tous, que ce soit les commerçants en ligne, les grands groupes ou les médias. Sa plateforme extrêmement intuitive touche un marché très large, à tel point que Contentsquare s’est hissé sans peine en tête des licornes françaises.

Partager sur les réseaux sociaux