Le gouvernement a annoncé une enveloppe renforcée au profit du plan France Très Haut Débit, afin de soutenir le déploiement de la fibre optique dans les zones rurales.

Lors de la présentation début septembre du plan France Relance, le gouvernement a prévu de flécher des financements vers le numérique, ce qui inclut les infrastructures qui sont indispensables à son existence. Ainsi, le plan France Très Haut Débit doit bénéficier d’une enveloppe supplémentaire de 240 millions d’euros. Mais depuis, Paris a décidé d’ajouter des fonds additionnels.

Mi-janvier, le gouvernement a ainsi annoncé 570 millions d’euros supplémentaires au profit de plusieurs départements français.

  • Aude : 9,5 millions d’euros ;
  • Auvergne : 123 millions d’euros ;
  • Bretagne : 150 millions d’euros ;
  • Cher : 16 millions d’euros ;
  • Dordogne : 45 millions d’euros ;
  • Doubs : 5 millions d’euros ;
  • Haute-Savoie : 15 millions d’euros ;
  • Indre : 20 millions d’euros ;
  • Manche : 46,3 millions d’euros ;
  • Sarthe : 6,5 millions d’euros ;
  • Seine-et-Marne : 6,5 millions d’euros.

Pour qui prend sa calculette, il ou elle remarquera que la somme de ces différents montants ne fait pas 570 millions d’euros. Le gouvernement a précisé dans un communiqué adressé à la presse mi-janvier que les sommes restantes seront allouées d’ici l’été 2021. À cette occasion, Paris rappelle que son engagement dans ce plan France Très Haut Débit s’élève maintenant au total à 3,57 milliards d’euros.

Fibre optique
Fibre optique // Source : Département des Yvelines

Un plan pour fibrer tout le pays

Lancé en 2013, le plan France Très Haut Débit vise à couvrir la totalité du territoire en très haut débit — étant entendu qu’un très haut débit est, selon la définition choisie en France et en Europe, un débit d’au moins 30 Mbit/s. Cet objectif doit être atteint d’ici fin 2022. À cette date, au moins 80 % des connexions fixes à Internet devront se baser sur des liaisons en fibre optique.

À long terme, il est prévu de basculer les connexions restantes en fibre optique. Les ultimes travaux d’infrastructure devraient être achevés en 2025, pour avoir un réseau fixe 100 % en fibre optique jusqu’à l’abonné (non pas seulement au niveau de la rue ou de l’immeuble, mais jusqu’au domicile), sur la totalité du territoire. D’ici là, des alternatives serviront, de la 4G fixe à l’amélioration des liaisons en cuivre, en passant par le câble.

Le plan France Très Haut Débit vise à apporter une aide financière aux zones rurales, pour lesquelles les opérateurs bataillent moins pour apporter la fibre optique dans des régions moyennement ou densément peuplées. Ainsi, ces sommes viennent aider les réseaux d’initiative publique, qui sont animés par les collectivités territoriales afin de résorber la fracture numérique, y compris dans les lieux les plus déserts.

Avez-vous la connexion Internet la plus rapide de la galaxie ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo