Le 21 mars dernier deux jeunes hommes ont été arrêté à Los Angeles par la police pour avoir utilisé un camescope numérique dans une salle de cinéma durant la projection de Star Trek : Nemesis. Les peines qu’ils encourent sont lourdes ce qui semblent indiquer une volonté de la part des organes de régulation du piratages de durcir leurs actions.

Deux citoyens de Los Angeles arrêtés pour avoir utilisé un caméscope numérique dans un cinéma.

Le 21 mars 2003, Los Angeles la Police a arrêté deux adolescents de Los Angeles qui avaient utilisé un caméscope numérique dans le Paramount Los Angeles Theatre pour enregistrer le film Star Trek : Némésis.

Les deux jeunes hommes, Ruth ASTROM et Leonid ZUBKOVSKI, tous les deux âgés de 18 ans, ont été arrêtés par la police alors qu’ils sortaient de la salle. La police a bien sûr saisi le caméscope et la cassette qu’ils avaient enregistrée.


Tous deux ont été inculpés au titre du  » Digital Millennium Copyright Act  » qui réclame des peines sous forme d’amendes (jusqu’à 500 000 dollars) et des peines d’emprisonnement (jusqu’à 5 ans), le double en cas de récidive.



Jimmy Scott, le représentant local du  » Film & Video Security Office  » a déclaré qu’enregistrer un film en salle revenait à aller voler une cassette dans un vidéoclub. L’industrie cinématographique prend ce type d’activité très au sérieux et compte continuer dans cette voix de toutes les manières possible.



Il ajoute également que « Cette copie aurait pu servir à créer un fichier afin de créer des copies illégales pour les diffuser sur Internet ou les revendre directement sur des DVD par exemple ou même des vidéo cassettes. »



Le Bureau de la protection de l’industrie cinématographique essaie également de faire progresser la lutte contre le piratage dans d’autres domaines tel le pirate des bouquets câbles et satellite qu’il espère faire diminuer au Etats-Unis.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !