Depuis le 1er décembre 2019 et jusqu'au 5 janvier 2020, les membres les plus actifs de Wikipédia sont invités à exprimer leur opinion sur l'usage de l'écriture inclusive.

L’utilisation ou non de l’écriture inclusive est un débat récurrents au sein de la communauté de Wikipédia. La page d’aide « Marronniers » de l’encyclopédie en ligne en atteste, toute une section y référence les dizaines de discussions autour du thème de la « féminisation » ou de l’écriture inclusive. Aucune consigne ni recommandation n’a jamais été émise par Wikipédia, d’où un flou persistant qui débouche parfois sur des « guerres d’édition ». Depuis le 1er décembre 2019, un sondage consultatif a été ouvert à ce sujet sur le site de l’encyclopédie.

Les votes sont ouverts jusqu’au 5 janvier 2020. Ils ne sont toutefois ouverts qu’à la communauté active de Wikipédia. La consigne sine qua non est de posséder un compte comptabilisant au minimum 50 contributions avant le 29 octobre 2019. Cette procédure vise à éviter une ruée d’interventions ne provenant pas de celles et ceux qui, au quotidien, font vivre le site. Pour voter, les internautes ont le choix entre quatre avis : oui, contre, tolérer, neutre. Ils sont fortement invités à ajouter un commentaire pour justifier leur position.

wikipedia
Wikimédia

En introduction, la page du sondage donne une définition précise, issue de l’ONU, de l’écriture inclusive, ainsi que plusieurs indications bibliographiques pour se renseigner sur la question. Une page de discussion plutôt conséquente a précédé le lancement du sondage. Les membres de la communauté de Wikipédia y ont présenté, ces dernières semaines, une série d’argumentations favorables et défavorables sur l’écriture inclusive, tout en discutant de l’opportunité d’en faire un sondage — et si oui, comment établir les questions à poser.

6 modalités soumises au vote

L’écriture inclusive ne concerne pas seulement l’usage du point médian. Elle peut prendre bien d’autres formes et la majorité d’entre elles sont présentes dans ce sondage. La première modalité discutée relève des mots épicènes, à savoir ceux qui sont non-genrés par essence : cela consiste par exemple à remplacer « les nouveaux » par « les novices » ; « les lecteurs » par « le lectorat ». Le recours à la double-flexion est également évoqué, ce qui consiste à dire « les contributeurs et les contributrices » au lieu d’un simple « contributeurs » englobant. On peut aussi relever la présence de l’accord de proximité.

Même si les votes ne sont ouverts que depuis quelques jours, la tendance générale dénote une prédominance des votes « contre » pour les six modalités proposées d’écriture inclusive. La féminisation des titres (« cheffe » au lieu de « chef ») et les mots épicènes font presque exception, où l’on retrouve une quasi égalité entre les contre et les oui additionnés aux tolérer. En revanche, une modalité telle que l’accord de proximité, les formulations non-binaires (« celleux ») ou encore l’usage de mots-valises (le fameux point médian par exemple) additionnent à peine une vingtaine d’avis favorables, contre plus d’une centaine d’oppositions.

En 2016, Wikipédia avait lancé un sondage similaire sur l’usage de Première ministre pour désigner une femme occupant ce poste, au lieu de Premier ministre : 48 % des voix se sont exprimées en faveur de la féminisation. L’écriture inclusive est cela dit un sujet bien plus vaste et, à lire les commentaires, elle rend les internautes parfois très virulents.

Quels débouchés ?

La grande question est de déterminer l’impact réel d’une telle consultation. Le résultat va-t-il déboucher sur l’interdiction ou l’autorisation de l’écriture inclusive sur l’encyclopédie ? La réponse est ambivalente. L’idée d’un sondage, sur Wikipédia, est avant-tout de prendre la température sur un sujet sans que cela ne porte forcément à conséquences. Comme l’indique la page dédiée à cette fonctionnalité, les sondages « ne sont pas des prises de décisions et sont juste là à titre indicatif ». Aucune interdiction absolue des mots épicènes ne devrait advenir, quand bien même les votes seraient majoritairement défavorables.

Sauf que ce n’est pas si simple. «  Toutefois, s’ils n’établissent pas de règles, les sondages peuvent suffire à constater qu’un consensus existe sur une question donnée », précise Wikipédia. Les résultats d’un sondage restent publics et peuvent servir de référence pour clore et trancher, par exemple, une « guerre d’édition » durant laquelle plusieurs contributeurs et contributrices se battraient pour déterminer quel terme utiliser dans un paragraphe. Ce sondage pourrait donc avoir bel et bien des conséquences concrètes et à long terme sur les usages de Wikipédia.

Partager sur les réseaux sociaux