Des spécialistes des oiseaux ont voulu étudier le parcours de plusieurs aigles à l'aide de cartes SIM. Avec les migrations inattendues des animaux, les frais d'envois des SMS se sont envolés.

Des scientifiques russes ont voulu utiliser des cartes SIM comme balises : posées sur des aigles, elles envoient des SMS pour permettre de suivre leur parcours. Les chercheurs n’avaient cependant pas prévu que ce dispositif coûterait cher à cause des frais d’itinérance et des trajectoires inattendues des animaux, a rapporté l’AFP le 25 octobre 2019.

Le suivi des aigles est mené par l’association d’ornithologues et d’observateurs d’oiseau Russian Raptor Research and Conservation Network (RRRCN). Ses membres s’intéressent aux mouvements d’une dizaine d’aigles des steppes, une espèce que l’on trouve au sud de la Russie. Les frais engendrés par leur suivi ont été si importants qu’une campagne de crowdfunding a dû être menée par les chercheurs, afin de pouvoir continuer leur expérience. Les oiseaux observés dans le cadre du projet sont allés jusqu’en Iran.

Un aigle des steppes. // Source : Wikimedia/CC/PJeganathan (photo recadrée)

L’un des aigles aurait épuisé à lui seul le budget

« Ces bêtes étaient hors de portée au Kazakhstan tout l’été et une fois qu’elles ont atteint l’Iran et le Pakistan, elles provoquent l’envoi de centaines de messages depuis leurs emplacement », a expliqué l’ornithologue Igor Karyakin, membre de la RRRCN, cité par l’AFP. L’un des aigles, nommé Min, s’est rendu si loin du parcours prévu que son voyage aurait suffit à épuiser le budget des chercheurs, indique The Verge.

Les scientifiques ont d’abord choisi de faire un emprunt puis ils ont eu recours à la campagne de financement participatif, pour pouvoir payer les sms. Chaque envoi d’un sms coûte 49 roubles russes (au lieu de 2 à 15), soit un peu moins de 70 centimes d’euro. Selon la BBC, l’opérateur de téléphonie mobile russe MegaFon aurait proposé un tarif spécial aux chercheurs, pour que le projet leur coûte moins cher.

Le crowdfunding a permis de récolter la somme de 100 000 roubles russes, poursuit la BBC, soit environ 1 400 euros. Grâce à la somme récoltée, les scientifiques pensent qu’ils pourront continuer à suivre les aigles en utilisant les sms envoyés. Les animaux devraient revenir en Russie au début de l’été, d’où l’envoi de sms sera bien moins onéreux.

Partager sur les réseaux sociaux