Des adolescents passent leur compte Instagram en mode « professionnel » pour obtenir des statistiques détaillées sur leur popularité. Parfois, cela se fait aux dépends de leur vie privée ou sécurité.

Pour devenir influenceur, il faut parfois faire des sacrifices… y compris dévoiler des informations personnelles sur soi. Comme le raconte Bloomberg dans un article publié le 26 juillet, de plus en plus d’adolescents passent leurs comptes Instagram en mode « professionnel » pour mieux gérer leur communauté, au détriment de leur vie privée.

Sur Instagram, il existe deux types de profils : le profil personnel classique, que vous avez lorsque vous créez votre compte, et le profil « business » ou « professionnel ». Le second permet d’avoir accès à des fonctionnalités plus développées, notamment une série de graphiques sur ses performances Instagram comme le jour ou l’heure à laquelle les internautes voient nos publications, lesquelles sont les plus populaires, combien de fois notre profil a été vu, par des utilisateurs de quel genre, etc.

Pexels

En échange de ces statistiques détaillées, les utilisateurs dévoilent une partie de leur vie privée, parfois sans s’en rendre compte. Lorsqu’ils passent en mode « professionnel », ils acceptent de rendre leur email mais aussi leur numéro de téléphone accessible au public.

Selon David Stier, un analyste de données indépendant qui a fait part du problème à Instagram, des millions de personnes seraient potentiellement concernées. Il a étudié environ 200 000 comptes. Il s’est rendu compte que des adolescents et adolescentes de tout juste 13 ans avaient laissé leur numéro de téléphone accessible à n’importe qui sur Instagram.

L’application est en théorie interdite aux moins de 13 ans mais cela pourrait concerner de plus jeunes enfants qui ont menti sur leur âge lors de l’inscription.

Instagram ne vérifie pas les comptes professionnels

Dans un communiqué transmis à Bloomberg, Instagram a reconnu que n’importe qui pouvait transformer son compte en compte professionnel. « Nous l’autorisons, car nous voulons que quiconque sur Instagram puisse monter un business s’il le souhaite », a justifié un porte-parole. La plateforme prévient bien que les coordonnées de l’utilisateur seront alors rendues publiques. Elle explique les autoriser aussi à mettre à jour les informations ou à les masquer, via ses paramètres. C’est ce que font la plupart des influenceurs qui ne souhaitent pas être sollicités par n’importe qui. Les adolescents plus « lambda » ne prennent visiblement pas autant de précautions.

David Stier en a vu qui comptaient quelques centaines d’abonnés et se faisaient passer pour des ONG ou des athlètes. Ils n’avaient pas protégé leurs données.

Contactée par l’analyste, la plateforme a modifié ses règles en rendant moins visibles les informations de contact. Elle ne compte cependant pas les supprimer totalement, car elle estime qu’elles sont importantes dans le cadre d’un vrai business. Instagram ne vérifie pas quels comptes sont personnels ou réellement professionnels.

Partager sur les réseaux sociaux