[Article sans spoiler] L'épisode 3 de Game of Thrones était très attendu. Mais sur les plateformes de SVoD, il a déçu techniquement. La voie royale pour le piratage ?

C’est une question qu’on pensait ne plus avoir à poser en 2019, à l’ère du streaming roi et où à peu près tous les contenus vidéo, série et films, sont disponibles légalement en SVoD ou en VoD. Et pourtant, l’épisode le plus attendu de Game of Thrones, le plus cher, le plus long de l’histoire des séries TV, a déçu techniquement à un point que la question du piratage revienne dans les discussions. Que ce soit aux États-Unis, où la série est diffusée directement par HBO sur sa propre plateforme, ou en France où elle est diffusée par OCS, les spectateurs ont les mêmes réactions : on n’a rien vu.

Un mème est né // Source : Freefolk

À ces critiques sur la qualité de l’épisode en streaming, font échos celles et ceux qui ont choisi la voie de la piraterie. Dès le matin du 29 avril, que ce soit sur les classiques annuaires de liens torrent ou sur les newsgroups plus confidentiels, les épisodes étaient disponibles. La version HD 720p, pesant à peu près 2,2 Go d’après nos observations, pouvait se télécharger en quelques minutes avec une bonne fibre optique. Et il faut reconnaître que ces fichiers ridiculisent la prestation de l’offre légale en replay, qui a cumulé les défauts.

Le bitrate pas vraiment adaptatif

Sur OCS, celles et ceux qui se sont levés tôt ont pu avoir en direct un inventaire du pire de l’encodage vidéo. Le fichier distribué par la plateforme d’Orange était certes pixelisé, mais il était surtout tellement compressé que les contrastes donnaient à l’ensemble une esthétique bitmap. On se serait bien passé des années 1990, pour une fois. Certes, l’épisode en lui-même n’est pas étranger à cela : la majeure partie du scénario a lieu dans la nuit et les sources de lumière principales sont des flammes, torches et autres flèches.

Ces contrastes forts passent à la trappe de la compression : les noirs sont impossibles à rendre et on a assisté à un dégradé de gris permanent, des masses informes qui bougent du noir vers un semblant de lumière et des visages éclairés par les flammes décomposés en une palette de couleurs minimisée pour les besoins de la bande passante. En d’autres termes, pour qui connaît les techniques de compression (des explications ici), l’épisode 3 de la saison 8 de Game of Thrones était un challenge… qui n’a pas été relevé par les plateformes.

Résumé de l’épisode

Le S08E03 de Game of Thrones va être massivement téléchargé illégalement

Et si OCS pratique aussi le bitrate adaptatif, qui est censé améliorer ou dégrader la qualité d’un flux vidéo en fonction de la bande passante (côté client ou côté serveur), force est de constater que ses techniques sont moins avancées, en 2019, que celles de Netflix par exemple. Le temps de passage d’un fichier de qualité inférieure à un fichier de meilleure qualité qui aurait dû être préchargé est très long — nous avons remarqué, de notre côté, une amélioration après une trentaine de minutes de l’épisode. Pour un show d’un peu plus d’une heure, c’est presque la moitié qui se retrouve saccagée par la technique.

Alors certes, Game of Thrones est l’un des contenus vidéo les plus regardés du moment et la bande passante n’est pas infinie. Peut-être que le problème technique ne sera jamais vraiment résolu et qu’un écran 4K de 65 pouces sera encore et toujours nourri par des fichiers au quart de la résolution et ultra compressés. Peut-être, aussi, qu’il serait malin de proposer une option pour mettre en cache la totalité d’un épisode dans sa version la moins compressée — au choix du spectateur.

Quoi qu’il en soit, plus que tout épisode, nous ne doutons pas que le S08E03 de Game of Thrones, série la plus piratée de tous les temps, va être massivement téléchargé illégalement. Par les pirates de toujours, mais aussi par les clients déçus, qui ont payé pour des plateformes et qui souhaiteront vraiment voir ce qui se passe à l’écran.

Partager sur les réseaux sociaux