L'application Citymapper va proposer aux londoniens un service d'abonnement pour les transports en commun. Son prix semble pour l'instant assez avantageux.

Si vous êtes déjà allé à Londres, vous savez à quel point les transports en commun peuvent être compliqués… et chers. L’application mobile GPS Citymapper va lancer une carte de paiement dédiée — une annonce faite sur son blog sur la plateforme d’hébergement Medium le 20 février. Particularité : elle entre en concurrence directe avec l’Oyster Card, équivalent du passe Navigo pour Londres.

34 euros par semaine

La carte sans contact que Citymapper va proposer à une date encore inconnue permet de régler plusieurs moyens de transport : les bus, les trains type métro, les tramways, ainsi que des services de vélo et le service VTC partagé de Citymapper. Elle se recharge toutes les semaines, grâce à une sorte d’abonnement.

La carte de Londres par Citymapper // Source : Citymapper

Deux niveaux de prix seront à priori proposés : 30 livres (34 euros) pour l’accès à deux zones pendant une semaine ou 40 livres (46 euros) pour la même chose, plus des vélos en illimité et deux voyages en VTC Citymapper. Si vous sortez des zones concernées, vous pourrez alors utiliser la même carte comme une carte de paiement classique. Elle peut être reliée à un compte Apple Pay ou Google Pay pour payer sans contact depuis son smartphone.

«  L’idée est de rendre les transports publics simples, a précisé Azmat Yusuf, le CEO et fondateur de Citymapper. Notre application rend facile le fait de se déplacer, nous voulons que la carte rende facile le fait de payer ».

La fameuse carte // Source : Citymapper

Pas d’accord passé avec les services de transports publics

Pour le moment, l’offre est limitée, mais elle est, selon Wired, avantageuse. Un pass classique pour les transports en commun à Londres coûte 5 livres de plus environ, et celui de Citymapper a quelques options supplémentaires (vélos, VTC). L’entreprise promet que plus il y a aura d’inscrits, plus les prix pourront être abaissés.

Un porte-parole des services de transports publics londoniens a précisé qu’aucun accord n’avait été conclu avec Citymapper pour le moment. Il semblerait donc que l’application prenne en charge les 5 livres et quelques de réduction dans un premier temps. La carte sera limitée à quelques milliers d’exemplaires le temps d’un test. Il faudra ensuite voir si le modèle est viable pour l’entreprise. Le but, à terme, est d’en faire une carte valable dans le monde entier.

Citymapper avait déjà essayé de diversifier ses activités (et accessoirement, ses sources de revenus). En 2017, elle avait lancé sa propre ligne de bus à Londres.

À lire sur Numerama : Ingénieur le jour, cartographe la nuit  : qui sont ces bénévoles qui font vivre Waze ou Google Maps  ?

Partager sur les réseaux sociaux