La fondation Mozilla, qui est derrière Firefox, entend poursuivre son soutien financier à l'égard des logiciels libres.

En 2019, Mozilla continuera à rendre à la communauté du logiciel libre ce qu’elle lui a donné. Dans un article de blog publié le 3 janvier, la fondation annonce que le projet MOSS (Mozilla Open Source Support) sera prolongé cette année encore, afin de venir en aide — par le biais d’importants dons — à quelques initiatives qui sont susceptibles de faire la différence sur le web.

Depuis 2015, la fondation Mozilla opère le programme MOSS. Son but est de soutenir des projets dont les principes de développement sont proches des siens, en leur versant de l’argent. C’est une façon pour elle de ne pas oublier d’où elle vient et ce qu’elle doit à la communauté. « Chez Mozilla, nous sommes nés et restons une partie du mouvement open source et du logiciel libre », répète-t-elle de temps en temps.

L’année dernière, la fondation Mozilla a fait quelques versements importants.

mozilla

Des centaines de milliers de dollars versés

Il y a eu une enveloppe de 250 000 dollars au profit de SecureDrop, une plateforme servant à envoyer aux médias de façon sécurisée et anonyme tout document que des lanceurs d’alerte ont en leur possession, une autre de 100 000 dollars à RiseUp, un webmail conçu en ayant la vie privée chevillée au corps, et une de 150 000 dollars au réseau Tor, qui sert à renforcer son anonymat en ligne.

D’autres projets ont aussi bénéficié des largesses de Mozilla, mais dans des proportions un peu moindres. libjpeg-turbo, LLVM, LEAP, Tokio, Phaser, The Processing Foundation, Dat Project, mod md, en sont quelques exemples. Chacun a reçu quelques dizaines de milliers de dollars de la part de la  fondation. Il arrive parfois que les sommes soient plus élevées : Webpack et Ushahidi ont ainsi obtenu plus de 100 000 dollars.

Pour 2019, la fondation entend doubler ses efforts pour élargir le nombre de candidats aux MOSS et espère pouvoir soutenir un nombre record de programmes provenant d’un ensemble diversifié de projets à travers le monde. Elle invite d’ailleurs les internautes à convaincre des initiatives open source qui pourraient être éligibles au programme MOSS à candidater pour décrocher des fonds.

Partager sur les réseaux sociaux