Lancé en 2015, le projet Fi prend de l'ampleur. L'initiative, qui permet à Google d'agir comme un opérateur de télécommunications, va être étendue à de nouveaux modèles de smartphones.

Depuis plusieurs années, le domaine des télécommunications est l’objet d’une rivalité croissante entre les opérateurs classiques et les géants du numérique. L’émergence de la eSIM en est la démonstration : pour les grands groupes de la Silicon Valley, c’est l’occasion de remettre en cause la place prépondérante des groupes télécoms, afin d’avoir le champ libre pour étendre leur propre influence.

Dans cette bataille, Google est aux avant-postes : depuis 2015, la firme de Mountain View pilote une initiative, le Projet Fi, qui consiste à proposer un forfait unique de 20 dollars par mois et à s’appuyer automatiquement sur les réseaux des acteurs des télécoms — des plus petits, mais pas uniquement — pour offrir la meilleure connectivité au client.

Il faut toutefois noter que ce forfait n’inclut que les appels et les SMS illimités : pour l’Internet mobile, le tarif est de 10 dollars par tranche d’un Go, et jusqu’à six. Au-delà, il n’y a plus de facturation, mais le débit est bridé au-delà de 15 Go utilisés. En clair, le prix le plus élevé qu’un client Fi paiera sera de 80 dollars par mois, sachant que la couverture n’est pas limitée aux USA : 170 pays sont couverts.

iPhone XS Max // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Nouveaux smartphones gérés

Le fait est que le Projet Fi n’est pas compatible avec l’ensemble des smartphones. Seule une poignée d’entre eux sont pris en charge : c’est le cas par exemple des Pixel 2 XL, 3, 3 XL, mais aussi du Moto G6, du LG G7 ThinQ et du V35 ThinQ, ainsi que de l’Android one Moto X4. Cela étant, Google continue d’avancer ses pions dans les télécommunications et d’autres modèles vont être bientôt ajoutés.

Selon The Verge, qui a regroupé plusieurs indiscrétions relayées par la presse américaine, le Projet Fi doit prochainement être compatible avec l’iPhone ainsi que les modèles vendus par Samsung et OnePlus. Il est aussi question d’ajouter d’autres appareils des partenaires existants que sont LG et Motorola. Selon ces médias, une annonce au moins partielle doit avoir lieu d’ici la fin du mois de novembre.

Les projets de Google ne peuvent que contrarier les opérateurs, avec un géant de la tech qui empiète sur leurs plates-bandes, en se permettant de proposer une formule à très bas coût — les prix des forfaits aux USA étant plus chers qu’en Europe. Mais de cet agacement, le client américain pourrait tirer son épingle du jeu : la concurrence par les prix de Google pourrait pousser les autres acteurs à réagir.

Partager sur les réseaux sociaux