Un studio de design de Panasonic a mis au point un système d'œillères avec casque audio intégré, pour mieux se concentrer.

Futur Life Factory, studio de design rattaché à Panasonic, a mis au point Wear Space : un bandeau en forme de U destiné à réduire le champ de vision, et qui intègre un casque audio sans fil réducteur de bruit. Oui, ce sont des œillères, comme pour les chevaux.

Wow, des oeillères pour humain qui tournent. // Source : Panasonic

L’objectif du produit est noble : il vise à aider à la concentration. Dans des open space parfois bruyant, un peu de calme peut être salvateur. Sur la page du produit, on peut lire qu’il s’agit de « recréer un espace personnel  psychologique  ». Le bandeau réduit votre champs de vision horizontal à 60 %, soit juste de quoi voir votre écran d’ordinateur. Le casque à réducteur de bruit se charge des sons afin de mieux vous couper du monde environnant.

La batterie permet de jouer votre musique préférée pendant 12 heures d’affilée avant de se décharger. Il suffit ensuite de brancher le casque par son port USB pendant 3 heures, et c’est reparti pour une session de concentration extrême.

230 euros pour ignorer votre voisin de bureau

Le design du produit vise également à repousser le collègue qui souhaiterait vous raconter son week-end. Vous envoyez une information claire : j’ai mis mon casque futuriste, ne me dérangez pas. Le bandeau, pourtant souple, pèse tout de même 330 grammes. Il ne faudrait pas que vous attrapiez un torticolis.

Si vous souhaitez carrément ne plus rien voir, mettez le Wear Sound à l’envers // Source : Panasonic

Pour financer ce produit, Panasonic fait appel pour la première fois au crowdfunding, sur la plateforme japonaise Green Funding. Le produit y est proposé en pré-commande pour une livraison en août 2019, aux alentours de 30 000 yens, soit 230 euros l’unité. À terme, le studio de design du géant japonais espère lever 15 000 000 de yens, un peu plus de 115 000 euros, et il est déjà à 54 % de son objectif, à deux mois de la fin de la levée.

Cette somme n’est qu’une poussière pour le géant japonais, qui préfère cependant s’assurer que le Wear Space trouve une clientèle avant de lancer la production. D’après le Japan Times, Kang Hwayoung, une des membres de l’équipe qui a travaillé sur le produit, Panasonic va observer les retours de ces premiers usagers afin de savoir si le produit mérite une production à grande échelle.

Le studio Future Life Factory n’a pas fini de nous surprendre. Créé en avril 2017, ils ont également mis au point une fenêtre artificielle pour les bureaux qui n’en ont pas.

Partager sur les réseaux sociaux