L'application « Dans ma rue » peut notamment servir à dénoncer des véhicules mal garés. Les forces de l'ordre pourront ainsi agir plus vite.

Sur les réseaux sociaux, il n’est pas rare de croiser des cyclistes mécontents de voir les pistes qui leur sont normalement réservées, squattées par des véhicules à quatre roues. Ceux que certains surnomment la « vélosphère » peuvent en fait prévenir les forces de l’ordre directement depuis leur smartphone, via une application dédiée, a annoncé sur Twitter Anne Hidalgo, la maire de Paris, le 4 octobre 2018.

Une application pour une « circulation apaisée »

L’application, appelée Dans ma rue, existe depuis plusieurs mois maintenant. Elle permet de signaler des dégradations comme des graffitis sur des murs, ou des encombrants placés là où ils ne devraient pas l’être.

Disponible uniquement pour les habitants de la capitale, elle leur offre la possibilité de localiser des véhicules stationnés sur des pistes cyclables. Contactée, la mairie de Paris n’a pas encore pu nous indiquer si cette fonctionnalité était nouvelle.

« Nos agents interviendront rapidement pour verbaliser ou l’emmener à la fourrière », a promis Anne Hidalgo sur Twitter, avant d’ajouter : « Priorité #sécurité et #circulation apaisée ».

Une « Délation 2.0 » ?

Dans les commentaires, certains n’ont pas hésité à dénoncer ce qu’ils jugent être une « délation 2.0 ». Des cyclistes eux-mêmes ont indiqué que « JAMAIS [ils] ne m’abaisserai[ent] à cette forme de lâcheté honteuse », estimant que cette répression ne changerait pas le problème. Depuis plusieurs années, les cyclistes de Paris se plaignent des incivilités dont ils sont constamment victimes.

Des comptes Twitter dédiés ont même été créés pour rassembler les témoignages à ce sujet, à l’image du Délateur Casqué ou du Voyageur ordinaire veut juste aller bosser à vélo. Ils dénoncent aussi bien l’état parfois dangereux de pistes cyclables (ou leur absence sur certains trajets)…

… Que l’attitude d’automobilistes ou motards peu respectueux.

L’application est disponible gratuitement sur iOS et AndroidDepuis 2015, un stationnement interdit sur piste cyclable est passible de 135 euros d’amende.

Partager sur les réseaux sociaux