L'autorité de protection des données irlandaise a obtenu de Facebook l'indication selon laquelle la vulnérabilité aurait affecté environ 5 millions de comptes européens. Le détail pays par pays est prévu.

Quelle est la proportion d’internautes européens qui est affectée par la grave faille de sécurité sur Facebook ? D’après les premiers éléments en possession de l’autorité de protection des données irlandaise (Data Protection Commission), les membres du site communautaire provenant du Vieux Continent ne constitueraient pas le gros des victimes potentielles de la vulnérabilité.

Sur les 50 millions de comptes affectés, « moins de 10 % » sont liés à des internautes européens. Un pourcentage en apparence assez bas et qui peut sembler rassurant mais qui reflète finalement assez mal le nombre réel de personnes concernées. En effet, cela représente quand même environ 5 millions d’individus dont les données personnelles ont peut-être été mises en péril.

On ne connait pas encore la distribution géographique de ces 5 millions de comptes mais on sait d’ores et déjà que des Français et des Françaises sont concernés. C’est le cas par exemple de Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État en charge du numérique. Il est prévu que Facebook détaille prochainement la situation pays par pays. Ce dossier est suivi par les autres autorités européennes de protection des données.

Détectée le 25 septembre et rendue publique le 28, la brèche a permis à ou aux assaillants de s’emparer des jetons d’identification, obligeant Facebook à les révoquer et à obliger les comptes concernés à se reconnecter. L’incertitude plane sur ce qui a pu être fait ou dérobé avec cette vulnérabilité — qui existait depuis plusieurs mois –, tout comme sur l’identité de ou des personnes derrière l’attaque.

À lire sur Numerama : Des millions de comptes exposés à une faille  : que risque Facebook en Europe  ?

Partager sur les réseaux sociaux