Renault, assisté par ADA, a commencé à investir les rues de Paris et de Clichy avec des véhicules électriques en autopartage.

Renault place ses pions. Après avoir officialisé un successeur à l’Autolib’, service d’autopartage stoppé en raison de lourdes pertes financières, en juillet dernier, le constructeur français a commencé à déployer sa flotte 100 % électrique. Dans un communiqué de presse datant du 28 septembre 2018, il a annoncé un chiffre : ce sont 120 voitures, dans un premier temps, qui vont investir Paris et Clichy. Il s’agit de  100 ZOE et 20 Twizy.

Renault et ADA, son partenaire, lancent l’application Moov’in.Paris, que l’on peut déjà télécharger sur l’App Store ou le Play Store. C’est par cette plateforme que les utilisateurs pourront réserver un véhicule, sans aucun abonnement requis. Le service pourra être utilisé courant octobre.

Renault ZOE

Pas de borne où déposer les voitures

Application Moov’in.Paris

Renault facturera 0,39 euro la minute, sachant qu’il y aura un minimum forfaitaire de 10 minutes (soit 3,9 euros). À titre de comparaison, Autolib’, avant sa fermeture, demandait 0,32 euro la minute (ou 0,23 avec un abonnement mensuel à 10 euros), avec 20 premières minutes indivisibles.

Moov’in.Paris a l’air assez simple à l’usage :

  • On localise une voiture avec l’application ;
  • On la réserve et on se rend au véhicule dans un délai de 15 minutes ;
  • On se connecte par Bluetooth et vérifie l’état de la voiture ;
  • On effectue son trajet ;
  • Une fois arrivé à destination, on se gare à l’emplacement autorisé de son choix.

Il s’agit donc d’une mobilité dite free-floating, signifiant qu’elle ne passe pas par des stations. Renault précise que « le client n’a le souci ni du paiement du stationnement, ni de la mise en charge du véhicule. » Il n’y a plus qu’à lui espérer un destin un peu plus glorieux que celui d’Autolib’. Et du respect de la part de celles et ceux qui utiliseront Moov’in.Paris.

Partager sur les réseaux sociaux