Dès 2019, les Allemands pourront partager des véhicules électriques Volkswagen via une plateforme baptisée We. Le service sera ensuite proposé ailleurs.

Volkswagen a visiblement envie de faire tapis sur l’électrique. En plus d’appuyer un gros coup sur l’accélérateur dans son offre produits à la faveur de la gamme I.D., le constructeur allemand veut s’inscrire aussi dans la mobilité future avec un service de partage.

Ainsi, à l’occasion d’un événement organisé à Berlin, Jürgen Stackmann, en charge des ventes, a levé le voile sur We, une plateforme qui permettra aux gens de partager des véhicules zéro émission au sein d’environnements urbains. Comme l’indique le communiqué publié le 4 juillet 2018, elle sera lancé dès 2019 en Allemagne puis sera proposée dans des grandes villes européennes, américaines et asiatiques quelques mois plus tard.

Volkswagen

Volkswagen veut se racheter

Volkswagen affirme vouloir désengorger les rues et pense que son service We aidera à matérialiser son ambition. La firme s’était déjà engagée contre la pollution avec une flotte de véhicules 100 % électriques — une manière de laver son image après le dieselgate. L’idée sera de proposer de la flexibilité aux utilisateurs en autorisant des trajets de quelques minutes, ou des déplacements un peu plus longs. Volkswagen n’a pas précisé les voitures qu’il sera possible de conduire mais on peut penser qu’il s’agira du premier modèle portant la griffe I.D. plutôt que la eGolf (à laquelle fait par exemple appel Zipcar).

Volkswagen

Le projet de Volkswagen ne se cantonnera pas uniquement à des voitures, aussi à des solutions de micro-mobilité. La firme allemande cite volontiers les I.D. Cityskater et I.D. Streetmate, respectivement trottinette et scooter électriques présentés à Genève au mois de mars dernier. On y voit la volonté de répondre à des besoins couvrant des usages diamétralement opposés. Après tout, pourquoi prendre une voiture plutôt qu’un scooter quand on n’a que quelques kilomètres à parcourir ?

Partager sur les réseaux sociaux