Afin de libérer les fréquences situées dans la bande 700 MHz au profit de la 4G, qui étaient dévolues jusqu'à présent à la TNT, un processus de réaménagement en quatorze phases entre 2016 et 2019 a été établi. Fin mai, la moitié de ces phases a été bouclée.

Le processus visant à réorganiser les fréquences de la TNT au profit de la 4G vient de franchir une étape symbolique : avec le réaménagement qui vient d’être lancé dans le Grand-Est et en Bourgogne-Franche-Comté, la moitié du travail à abattre pour libérer la bande 700 MHz en France métropolitaine au profit des opérateurs de téléphonie mobile a été accompli.

Jusqu’à présent, ces opérations techniques ont eu lieu en Île-de-France, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, en Occitanie, en Nouvelle-Aquitaine, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, en Corse, sur la façade Atlantique, en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est. Réparties en sept phases, elles ont été étalées entre le 5 avril 2016 et le 23 mai 2018. Il en reste encore sept à boucler.

L’Agence nationale des fréquences, en lien avec le conseil supérieur de l’audiovisuel et les diffuseurs, a déjà fixé le calendrier à venir : les prochaines phases sont réparties entre le 11 septembre 2018 et le 25 juin 2019. De la documentation peut être consultée pour connaître les dates et le périmètre géographique de chaque phase, et ce qu’il faut faire si une chaîne ne semble plus disponible après le réaménagement.

Les fréquences dans la bande 700 MHz sont qualifiées de « fréquences en or », car elles sont très intéressantes pour les télécoms : elles portent plus loin et entrent plus facilement dans les bâtiments, ce qui est indispensable pour bien couvrir une agglomération mais aussi les territoires ruraux. Pour obtenir des fréquences, les opérateurs ont littéralement déboursé des milliards d’euros.

anfr carte changements fréquences
Le calendrier pour les changements de fréquences de la TNT.

Partager sur les réseaux sociaux