Le gouvernement norvégien a annoncé un plan visant à interdire la traversée des bateaux polluants dans ses fjords.

La Norvège achète beaucoup de voitures électriques et rêve de voler en avion électrique. Bientôt, elle ne fera plus circuler que des bateaux — électriques — dans ses fjords. Très soucieux de l’environnement, le gouvernement, sous l’impulsion d’associations, a annoncé un plan visant à interdire la traversée de ses fjords avec des véhicules marins polluants. Les autorités publiques se donnent jusqu’à 2026 pour transformer l’ambition en réalité. Marius Holm, à la tête de l’ONG ZERO, a applaudi la décision, évoquant une «  évolution bienvenue  » dans des propos relayés par Electrek le 4 mai 2018. 

Préservation des fjords

Geiranger est un petit village de quelques centaines d’habitants situé dans l’ouest de la Norvège, au pied du fjord Geirangerfjord. Derrière l’apparent havre de paix se cache en réalité un site touristique très, très populaire, attirant entre 800 000 et 1 million de voyageurs chaque année selon les chiffres officiels. Cela génère donc beaucoup de trafic et de pollution. Une pollution que la Norvège entend désormais évacuer pour protéger ce site classé au patrimoine mondial par l’UNESCO et le préserver comme il se doit pour les générations futures.

« Pour la première fois dans le monde il y a une nécessité de naviguer sans émission dans les fjords et leurs alentours. La Norvège est, depuis longtemps, un leader mondial dans les ferries propres au regard des décisions politiques en la matière. Aujourd’hui, le pays franchit un pas supplémentaire vers un déplacement maritime vert, et il y aura des répercussions globales. Au niveau national, cela implique une évolution bienvenue concernant les technologies sans émission des bateaux touristiques, une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre et un stop à la pollution locale de l’air », souligne donc Marius Holm.

Havila Holding, l’un des opérateurs dans les fjords, s’est réjoui devant cette nouvelle régulation. Il entend même faire naviguer des bateaux propres dès 2021. Voilà qui devrait donner un coup de boost aux ventes des ferries comme l’Ampere.

Partager sur les réseaux sociaux