Très impliqué dans le développement de l'informatique « dans les nuages », Microsoft a décidé de recycler Kinect pour avancer encore plus vite sur les intelligences artificielles.

Avec Kinect, Microsoft avait tenté un pari qui n’a pas fonctionné sur le marché des consoles. Mais cela ne veut pas dire que sa technologie était désuète. Pour preuve, le géant américain n’a pas abandonné l’idée d’utiliser sa super caméra à d’autres fins. Et plutôt que de se casser une nouvelle fois les dents du côté des consommateurs, il a décidé de se focaliser sur les professionnels, une cible bien plus à même d’optimiser les vertus de Kinect. Durant le Build 2018, sa conférence annuelle pour les développeurs, Microsoft a donc levé le voile sur Project Kinect for Azure ou l’intégration de la quatrième génération de la caméra dans la plateforme de cloud maison (la troisième sert dans HoloLens).

Kinect est mort, vive Kinect

« Quand il a été lancé en 2010, Kinect fut un appareil pionnier dans la parole et la vision. Il a été utilisé pour le jeu vidéo et puis plus tard, il arrivé sur PC pour servir dans plusieurs applications : le médical, l’industriel, la robotique, l’éducation. Nous avons été inspirés par ce que les développeurs en ont fait et, grâce à Kinect, nous avons fait d’incroyables progrès sur le développement de technologies fondamentales pour HoloLens. Nous prenons donc ces enseignements et les mettons dans Project Kinect for Azure », souligne Satya Nadella, CEO de Microsoft.

Pour Microsoft, Project Kinect for Azure est le kit de capteurs le plus puissant pour comprendre l’humain et les objets dans l’espace. Dans un post publié sur LinkedIn le 7 mai 2018, Alex Kipman, spécialisé dans la perception des intelligences artificielles et la Réalité Mixte, a précisé les contours de cette renaissance de Kinect. Pour lui, il est clair qu’elle va permettre de développer des intelligences artificielles de manière plus efficace. Grâce aux données récoltées par Kinect, on peut donner naissance à des objets intelligents plus précis avec moins d’énergie consommée. L’intéressé évoque dès lors des algorithmes d’apprentissage machine moins coûteux à déployer mais pas moins complexes.

En bref, Microsoft estime que Project Kinect for Azure débloque de nouvelle opportunités pour tirer profit du machine learning, des services « cognitifs » et de l’internet des objets.

Partager sur les réseaux sociaux