Une voiture autonome, appartenant à Waymo (Google), a récemment été impliquée dans un nouveau crash. Mais elle n'y est pour rien.

Récemment, Waymo clamait fièrement que ses véhicules autonomes auraient évité l’accident mortel impliquant Uber. De toute évidence, l’un d’entre eux n’a rien pu faire quand il s’agissait d’éviter une voiture arrivant de face à toute vitesse. L’accident s’est produit vendredi à Chandler, dans l’Arizona, et, fort heureusement, n’a tué personne. Selon une vidéo publiée par la filiale de Google, la voiture autonome roulait tranquillement avec vue dégagée quand un véhicule l’a percuté violemment sur son flan gauche. Ledit véhicule, une Honda, a quitté précipitamment sa voie pour éviter une collision avec une autre voiture.

Waymo n’y est pour rien

Cette fois, la conduite autonome, enclenchée sur le véhicule Waymo au moment du crash, n’y est pour rien. La séquence filmée en atteste : même un humain aurait difficilement eu le réflexe nécessaire pour empêcher la collision (cela va très vite). Dans ce cas précis, Waymo est bel et bien une victime collatérale et, selon les premières conclusions de l’enquête, le coupable n’est autre que le conducteur de la Honda : il a grillé un feu rouge.

Au regard de la violence du choc, les dégâts, hors matériel, auraient pu être bien pires. Dans son communiqué, publié notamment via The Verge, Waymo ne s’est pas trop étendu, indiquant simplement que son minivan avait été percuté par un véhicule ayant traversé le terre-plein central. « Notre mission est de rendre les routes plus sûres — c’est au cœur de tout ce que nous faisons et ce qui motive tous les membres de notre équipe. Nous sommes soucieux de la santé et de la sécurité de notre pilote de test et lui souhaitons un bon rétablissement.  » Selon la police de Chandler, l’intéressée souffre de « blessures » ayant nécessité une hospitalisation. 

Partager sur les réseaux sociaux