D'abord Cambridge Analytica, et maintenant AggregateIQ et CubeYou. Facebook a pris la décision de suspendre deux autres sociétés pour enquêter sur leurs pratiques. Elles sont suspectées d'avoir berné les internautes pour obtenir de manière incorrecte des données d'utilisateur.

La débâcle de Cambridge Analytica est spectaculaire, car elle implique au bas mot un peu moins de cent millions de personnes dans le monde (dont quelques centaines de milliers d’internautes français) et expose aux yeux du monde les graves insuffisances de Facebook à protéger convenablement les données personnelles de ses membres. Mais cette affaire n’est peut-être que l’arbre qui cache la forêt.

Cette forêt, c’est celle du pistage et du profilage. Directement mêlé au scandale, le site communautaire américain, qui fait probablement face aujourd’hui à l’une de ses plus graves crises de son existence, si ce n’est la plus grave, a pris la décision de couper quelques arbres pour démontrer qu’il se préoccupe, quoi qu’on puisse dire, de la confidentialité des données que les internautes lui confient.

Parmi les troncs qui viennent d’être sectionnés figurent AggregateIQ et CubeYou.

Cambridge Analytica
Cambridge Analytica, l’arbre qui cache la forêt ?

AggregateIQ

La première entreprise, AggregateIQ, a été privée de ses accès au réseau social parce qu’elle est suspectée d’avoir des liens avec Cambridge Analytica, via sa maison-mère, SCL. La suspension d’accès a eu lieu le 6 avril, indique le Guardian. Cette suspension est temporaire, le temps de l’enquête interne conduite par Facebook, mais elle pourrait devenir définitive en fonction ce qui sera découvert.

Selon The Telegraph, cette société a joué un rôle central dans l’épisode du Brexit. Le lanceur d’alerte Christopher Wylie, celui par qui le scandale a éclaté, a dit avoir en particulier contribué à la création d’AggregateIQ. Et c’est via cette filiale que des partisans du Brexit ont dépensé des sommes d’argent auprès de cette société pour faire pencher la balance de la campagne référendaire.

CubeYou

La seconde firme à se faire sanctionner se nomme CubeYou. D’après CNBC, cette société spécialisée dans le traitement des données a utilisé les mêmes méthodes que Cambridge Analytica, à savoir des questionnaires ludiques de personnalité présentés comme des travaux universitaires à but non lucratif pour en fait aider les spécialistes du marketing à trouver des clients.

Facebook ne semblait pas au courant de ce que faisait vraiment CubeYou puisque c’est au moment où CNBC lui a présenté les questionnaires et les conditions d’utilisation — dans lesquelles il était affirmé que ces travaux n’ont aucun lien avec une quelconque entité commerciale — que le site communautaire a déclaré qu’il allait suspendre l’accès de cette firme pour pouvoir mener son enquête.

Partager sur les réseaux sociaux