Pour économiser la batterie de ses drones de livraison, Amazon songe à les atteler à des camions en circulation. Un brevet obtenu par l'entreprise suggère que les appareils pourraient se poser sur le toit des véhicules à certains moments de leur trajet.

Depuis sa toute première livraison par drone en décembre 2016, Amazon a obtenu plusieurs demandes de brevet qui laissent deviner que le géant du e-commerce envisage tous les problèmes qu’il pourrait rencontrer. Après avoir songé au stockage de ses aéronefs ou à l’éventualité d’une chute malencontreuse, l’entreprise s’attarde désormais sur l’autonomie de ses engins volants.

Le 8 février 2018, le United States Patent and Trademark Office (le Bureau américain des brevets et des marques de commerce) a accordé à Amazon un brevet dans lequel la société propose une solution pour économiser la batterie des drones de livraison pendant leur parcours.

Une halte sur le toit d’un camion en circulation

Amazon y envisage en effet d’atteler les appareils, de manière temporaire, à des camions en circulation et destinés à un usage commercial pour le compte d’autres entreprises. Autrement dit, les drones se poseraient sur le véhicule, lors du trajet aller ou retour de leur livraison, afin de rallonger la durée leur autonomie.

Si le procédé peut sembler contradictoire avec l’idée même de la livraison par drone, il pourrait permettre à l’engin de parcourir de plus grandes distances puisque la capacité de sa batterie serait préservée plus longtemps.

United States Patent Application Publication

Réduire le risque d’accidents ?

Amazon cherche peut-être à réduire les accidents lors du vol de ses drones. L’engin volant n’aurait alors qu’à décoller pour effectuer la livraison par la voie des airs dans les derniers kilomètres de son itinéraire.

Le document mentionne ainsi quels seraient les composants nécessaires à installer au-dessus d’un camion, pour pouvoir y fixer le drone. Amazon évoque également des accords que l’entreprise pourrait passer avec des entreprises de camionage.

Enfin, un logiciel serait chargé de déterminer quels itinéraires seraient les plus efficaces pour chaque drone de livraison. Les appareils pourraient même se poser successivement sur le toit de différents camions au cours d’une même mission.

Partager sur les réseaux sociaux