Boeing a fabriqué en l’espace de trois mois un prototype de drone capable de transporter sur quelques dizaines de kilomètres des charges particulièrement lourdes.

Amazon Prime Air peut aller se rhabiller : face au prototype de drone de livraison mis au point par Boeing, l’engin construit par le géant du commerce en ligne, qui n’est capable de soulever une charge utile n’excédant pas quelques kilos, fait vraiment pâle figure. À côté, l’appareil du constructeur aéronautique présente des caractéristiques tout à fait hors normes.

L’appareil, que Boeing présente comme un « véhicule aérien de fret » (CAV, ou Cargo Aerial Vehicle), peut transporter une charge allant de 113 jusqu’à un peu plus de 226 kg (250-500 livres) dans un rayon d’action de 16 à un peu plus de 32 km (10-20 miles). Des performances impressionnantes mais qui nécessitent de construire un drone bien plus lourd et bien plus large qu’à l’accoutumée.

boeing-drone-en-vol

L’appareil en vol.

Plutôt destiné au secteur professionnel

Concernant son fonctionnement, le drone, malgré son poids et la charge importante qu’il peut être amené à transporter, peut décoller et atterrir verticalement (c’est un engin de type VTOL —Vertical Take-off and Landing aircraft), grâce à ses huit hélices contrarotatives, qui fonctionnent en binôme et ne tournent pas dans le même sens. L’appareil marche à l’électricité.

Le prototype fabriqué par Boeing n’a pas pour l’instant vocation à être une tête de série en vue d’une commercialisation. Même dans le cas contraire, un tel appareil n’est de toute évidence pas destiné à effectuer les mêmes livraisons que celles qui peuvent être assignées à Amazon Prime Air. Au regard de la charge qu’il est capable d’emporter, l’engin serait plutôt destiné au secteur professionnel.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.