Motorola et Google ont caressé un temps l'idée d'ajouter un lecteur d'empreintes digitales dans le Nexus 6. Mais les propres ambitions d'Apple dans le secteur de la biométrie ont conduit les deux entreprises à renoncer à ce projet.

Le Nexus 6 a failli avoir un lecteur d'empreintes digitales, mais les projets de Google dans ce domaine ont été contrariés par Apple. C'est ce qu'affirme l'ancien directeur général de Motorola Mobility, Dennis Woodside, dans un entretien accordé au Telegraph. Selon lui, la marque à la pomme s'est positionnée plus rapidement sur ce terrain, prenant ainsi de vitesse la firme de Mountain View..

"Le Nexus 6 était censé avoir un lecteur d'empreintes digitales". Le problème, raconte celui qui est depuis devenu le directeur opérationnel de Dropbox, c'est qu'Apple a acheté le meilleur fournisseur dans ce domaine. Du coup, Motorola, qui est le partenaire industriel de Google pour la conception de ce smartphone, a envisagé un temps de se rabattre sur le deuxième meilleur sous-traitant.

Hélas, aux yeux de Google et de Motorola, celui-ci n'était pas encore – à l'époque, en tout cas – au niveau du premier. En conséquence, les deux entreprises ont préféré se passer du lecteur biométrique sur le Nexus 6, estimant de toute façon que cette fonctionnalité n'aurait pas eu un rôle absolument déterminant dans la bataille commerciale opposant la firme de Mountain View à Apple.

Au cours de l'été 2012, Apple a acheté la société AuthenTec, dont la spécialité est la conception de capteurs d'empreintes digitales, pour 365 millions de dollars. Or, au regard des dates, il apparaît que cette acquisition n'avait pas pour but de contrarier volontairement Google et Motorola. En effet, le savoir-faire d'AuthenTec a été utilisé avec avec l'iPhone 5s, dont la sortie a eu lieu en septembre 2013.

C'est en effet ce modèle d'iPhone qui a introduit la technologie Touch ID et le lecteur d'empreintes digitales. De son côté, le Nexus 6 a été présenté un an plus tard, en octobre 2014.

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.