Thomson Multimedia et l’institut Frauenhofer ont changé hier les termes d’exploitation de la license du format MP3. Alors que seul l’encodage de ces fichiers exigeait le paiement d’un droit, il en coûtera maintenant $0.75 par logiciel de décodage. Autant dire que cela va poser de nombreux problèmes, puisque des milliers de développeurs proposent la lecture de ces fichiers mp3.

En réaction, Red Hat a d’ores et déjà retiré tout décodeur mp3 de sa prochaine distribution Linux. Bien d’autres devraient suivre le mouvement, et on s’inquiète de savoir ce qu’il en sera pour des logiciels extrêmement populaires comme Winamp.
Les éditeurs peuvent également choisir de payer un forfait d’exploitation : $60.000 pour le MP3 et $90.000 pour le mp3 pro.

Si d’autres format comme le très bon et entièrement libre d’exploitation Ogg Vorbis avaient encore besoin d’un coup de pouce pour s’imposer, celui-ci ne pouvait sans doute pas mieux tomber. D’autant plus que la license d’exploitation du mp3 pro, seul format à rivaliser quelque peu avec l’OV, est plus chère : $1.25 par unité.

Voir le détail des prix des droits d’exploitation

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.