L’institut TNS Sofres communique les résultats d’une enquête sur les Français et le téléchargement réalisée pour le groupe Casino et L’Hémicycle. Sans appels, les résultats montrent que le téléchargement est un phénomène de société appelé à s’accentuer et à se généraliser davantage dans les prochaines années.

Un Français sur 6 télécharge, soit environ 11 millions de Français. C’est le résultat de l’enquête menée par TNS Sofres qui montre que « 17% des Français disent avoir téléchargé de la musique ou des films au cours des 12 derniers mois« . 14% disent l’avoir fait gratuitement, 5% en payant, et 2% des Français disent cumuler les deux pratiques.

Mais le plus intéressant, c’est sans doute de constater que le la proportion monte à 39% des Français chez les 18-24 ans, jusqu’à atteindre 5% des 50-64 ans et moins de 1% des plus de 65 ans. La génération des parents de demain a adopté le téléchargement comme mode de consommation culturelle, et ils élèveront demain des enfants eux-mêmes habitués au téléchargement.

La pyramide des âges du téléchargement va prendre une amplitude que ne sait anticiper le projet de loi DADVSI actuellement déposé sur le bureau de l’Assemblée nationale.

Plus intéressant peut-être encore pour l’industrie musicale, « en ce qui concerne le téléchargement payant, ce sont les 25-49 ans (entre 8% et 9%, la moyenne s’établissant à 5%), les catégories cadres (13%), et les foyers les plus aisés (7%) qui le pratiquent le plus« . Contrairement au shéma classique NRJ-Fnac, le succès économique d’iTunes et de la musique numérique sur Internet se joue donc moins sur la musique destinée aux adolescents que sur celle destinée aux actifs. De quoi insiter peut-être les maisons de disques à revoir leur coeur de cible. De quoi expliquer peut-être aussi le raz-de-marée d’EMI sur les ventes d’albums en 2005 sur iTunes…

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !