Michael Robertson, le fondateur de MP3.com, avait fait grand bruit en octobre dernier lorsqu’il a annoncé l’embauche de Jon Lech Johansen (aka DVD Jon) pour finaliser son projet MP3Tunes. Hier, le « coffre à MP3 » conçu par le hacker a été dévoilé, reprennant dans une formule améliorée le principe qui avait causé la perte de MP3.com en 2000.

Avec MP3.com, Robertson avait inventé un concept original et voué de bonnes intentions. L’idée à l’époque était de permettre aux internautes d’écouter leur collection de musique librement depuis n’importe quel ordinateur dans le monde. Au moment de leur inscription, les visiteurs devaient choisir dans le catalogue de MP3.com les titres qu’ils possédaient, et devaient prouver cette propriété en insérant le CD original dans le lecteur de leur ordinateur au moment de l’ajout de l’album à leur compte. Plus le visiteur entrait de CDs, plus le nombre de morceaux accessibles à l’écoute grandissait. Mais le système n’a pas séduit l’industrie du disque, qui a immédiatement porté plainte contre le service, avec un succès que beaucoup de juristes ont contesté.

Ce que l’industrie contestait, c’était le fait pour MP3.com de mettre lui-même à disposition les morceaux de musique.

Leçon apprise, Robertson est revenu en février dernier avec MP3Tunes.com, un service de vente de musique indépendante sans DRM. Et en octobre dernier, il annonçait l’embauche de Lech Jon Johansen, que beaucoup connaissent mieux sous le pseudonyme de DVD Jon, un hommage au premier exploit du génie norvégien.

DVD Jon sur une plateforme légale
C’est en effet Johansen qui, entre 1999 et 2000, a mis au point le logiciel DeCSS qui permettait de copier des DVD en s’affranchissant de la protection anti-copie chérie par les studios hollywoodiens. Deux plaintes ont été déposées. Deux acquittements ont été ordonnés. Depuis Johansen a notamment fait ses armes sur les protections d’iTunes, et fait régulièrement surface pour contrer tel ou tel DRM.

Son embauche pour une plateforme musicale sans DRM a donc eu de quoi surprendre. Mais DVD Jon n’a pas été embauché pour mettre au point la plus parfaite des protections anti-copie, mais pour concevoir un système de stockage sécurisé de fichiers MP3. Ce « MP3 locker » proposé sur MP3Tunes.com permet à tout internaute d’uploader ses fichiers MP3 sur un serveur et d’accéder à sa librairie de n’importe quel coin du globe, en streaming.

La version gratuite du service se contente d’autoriser le chargement des fichiers MP3 pour y accéder en streaming 56Kbps. Mais pour 39,95 $ par an (environ 34 euros), MP3Tunes.com permet en plus de sauvegarder toute sa MP3thèque, quelqu’en soit le volume, d’écouter les morceaux en streaming à 128Kbps, et de synchroniser la sélection avec tous ses PCs et baladeurs MP3. Le logiciel Oboe créé spécialement est disponible pour Windows, Mac OS/X et Linux. Un plug-in FireFox, qui permet de télécharger directement des MP3 vers son compte, est également proposé.

Reste à voir si la réaction de l’industrie du disque sera plus clémente qu’en 2000. Pour Robertson, MP3Tunes n’est rien de plus qu’un espace de stockage pour MP3, tout comme GMail est un espace de stockage pour les e-mails. Mais l’industrie risque de voir d’un mauvais oeil la liberté laissée à chacun de s’échanger les mots de passe de leur « MP3 locker »…

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.