Nintendo a déposé une marque au Japon qui correspond à l’image de la manette de la SNES. Il pourrait s’agir d’un premier pas vers la création d’une version Classic Mini de la console.

Le 24 décembre dernier, Nintendo a déposé une marque commerciale au Japon pour couvrir l’image de la manette de la Super Famicom, connue dans nos contrées sous le nom de Super NES ou SNES. Le mouvement, passé plus ou moins inaperçu en Europe, a fait énormément de bruit dans les médias et blogs japonais, qui ont tout de suite pris cette information comme une préparation à la sortie d’une version « Classic Mini » de la SNES.

Vu le succès de la NES Classic Mini en rupture de stock depuis son annonce, que ce soit en magasin ou sur internet, la sortie d’une SNES Classic Mini est clairement envisageable. Pour Nintendo, c’est une occasion rêvée de faire entrer de l’argent dans les caisses en jouant sur la nostalgie des joueurs qui ont grandi avec cette console et qui sont prêts à payer pour avoir une expérience de rétrogaming simple et compatible sans bidouille avec les téléviseurs modernes.

Ce sont en effet les arguments principaux de la NES Classic Mini : avec ses 30 jeux et ses manettes aux câbles bien trop courts, elle n’a pas que des avantages par rapport à une version originale de la console trouvée dans une brocante ou, mieux encore, une console rétrogaming construite par exemple autour d’un RaspBerry Pi. Mais la possibilité d’avoir une NES « plug n play » sans prise de tête est un argument suffisant pour beaucoup — nombreux sont ceux qui ont craqué à la rédaction et qui repasseraient à la caisse pour une SNES du même genre.

Si Nintendo respecte les mêmes timings qu’en 2016 et confirme l’arrivée de la console, il faudra probablement attendre la fin de l’année 2017 pour voir un tel modèle débarquer.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !