RIM présente à son tour sa vision d’un futur plus ou moins proche où le mobile deviendra l’élément central de notre vie numérique et professionnelle. Entre innovations déjà sur le marché, centralisation et surveillance, le Canadien nous promet un avenir peu radieux…

Après Microsoft, c’est au tour de RIM, le fabricant canadien des BlackBerry, de publier une vidéo montrant sa vision du futur. A l’instar de l’américain, il nous montre pendant plus de 3 minutes comment il imagine l’utilisation des appareils mobiles dans un environnement professionnel.

Pour RIM, le téléphone portable sera l’élément central de notre vie numérique. Les autres appareils n’en seront que des accessoires et il remplacera l’ordinateur, les badges d’identification, la carte de crédit, etc. Le constructeur imagine un système d’exploitation universel qui s’adapterait en fonction de l’écran sur lequel il est utilisé.

Le problème de cette vision, c’est qu’elle n’est pas si visionnaire que ça. Beaucoup d’éléments présentés existent déjà : écrans tactiles, interactions avec le mobilier, système d’exploitation compatible avec différents appareils, réalité augmentée… Sous couvert de présenter les usages professionnels du futur, RIM met surtout en avant la centralisation et la surveillance possible par un administrateur de l’activité des salariés.

Celui-ci passe son temps, dans la vidéo, à observer ses collaborateurs en disposant d’informations très précises sur leurs appareils. Il est le seul à pouvoir décider des applications qu’ils peuvent utiliser, ce qui n’a pas l’air de les ennuyer puisqu’ils demandent les autorisations nécessaires avec un grand sourire. Enfin, le système d’exploitation des BlackBerry lui permet, d’un clic, de prévenir la police du vol d’un appareil.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.