Les services de messagerie proposés par BlackBerry sont de nouveau accessibles, après une panne de plusieurs heures qui a touché de nombreux clients en Europe, en Asie et en Afrique. Research In Motion, le constructeur, n’a pas détaillé les causes de cet incident, évoquant seulement des « perturbations ».

Mise à jour : A peine publiions-nous cet article pour annoncer le retour des services BlackBerry que déjà, RIM est à nouveau confronté à une panne touchant des millions de clients. Son image de marque risque d’être sévèrement touchée.

BlackBerry de nouveau en panne (MàJ) Article du 11 octobre 2011 – Retour à la normale pour BlackBerry. Après une panne de plusieurs heures, les services de messagerie sont de nouveau opérationnels. Research In Motion, l’entreprise canadienne à l’origine des smartphones BlackBerry, n’a pas précisé exactement la nature du problème. Dans un bref communiqué, la firme s’est limitée à évoquer « des perturbations des services BlackBerry« .

Les perturbations qui ont affecté les services de messagerie de BlackBerry ont été causées par une panne au niveau d’un centre de traitement de données au Royaume-Uni. La portée de la panne a été considérable, puisqu’elle a touché des clients européens, asiatiques et africains. Pendant ce laps de temps, les utilisateurs n’avaient plus la possibilité d’envoyer ou recevoir des messages.

Il n’est pas tout à fait certain que la panne serve de leçon à Research In Motion. L’entreprise canadienne fait en effet transiter les courriers de ses clients via un certain nombre de serveurs situés aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. Le problème qui est survenu devrait pourtant inciter Research In Motion à s’écarter d’un modèle centralisé pour miser sur la décentralisation.

Ce choix offrirait à Research In Motion une plus grande résilience au niveau de ses infrastructures et réduirait considérablement l’impact d’une nouvelle panne. Or ici, Research In Motion a choisi de faire transiter toutes les communications via quelques nœuds. Si ces derniers sont indisponibles pour une raison ou pour une autre, les échanges se retrouvent bloqués.