L'Agence spatiale européenne a mis sur orbite le satellite Sentinel-3B depuis le cosmodrome de Plessetsk, en Russie. Il rejoint son jumeau, Sentinel-3A, actif depuis plus de deux ans. Sa mission ? Observer les océans. Le décollage a eu lieu le 25 avril un peu avant 20 heures.

Mise à jour – Mission accomplie pour le lanceur russe Rockot : le satellite Sentinel-3B a été déployé en  orbite avec succès. L’Agence spatiale européenne, qui a suivi de très près la mission, a annoncé l’acquisition du signal depuis la station suédoise de Kiruna et le déploiement des panneaux solaires. Après les ultimes ajustements, l’engin pourra commencer à analyser les océans.

Quelle est la mission ?

Dans le cadre de son programme Copernicus, l’Agence spatiale européenne s’appuie sur une série de satellites d’observation de la Terre, baptisée Sentinel. Ces engins, qui ne sont pas encore tous lancés, ont chacun leur spécialité. Sentinel-2 par exemple sert à observer la Terre dans la lumière visible et le proche infrarouge, tandis que Sentinel-5P analysera la composition chimique de l’atmosphère.

Dans le cas de Sentinel-3, son rôle est d’étudier les océans : leur topographie, leur couleur, leur température de surface, la hauteur des vagues ou encore la vitesse des vents. Il est équipé de plusieurs instruments scientifiques : un radiomètre imageur, un radar altimètre, un spectromètre imageur et un radiomètre microondes. Mais il pourra aussi aller au-delà de l’océanographie.

Ainsi, « cette mission à multiples facettes mesurera les océans » et «  les terres, les glaces et l’atmosphère de la Terre afin de surveiller et de comprendre la dynamique mondiale à grande échelle », explique l’Agence spatiale européenne. Par ailleurs, elle « fournira des informations essentielles en temps quasi réel pour les prévisions océaniques et météorologiques ».

Dans le détail, Sentinel-3 est constitué de deux satellites. Le premier, Sentinel-3A, a été placé en orbite le 16 février 2016. Cette fois, c’est au tour de Sentinel-3B d’être déployé, à 814 kilomètres d’altitude, ce qui est une orbite relativement basse (en comparaison, l’éloignement de l’orbite géostationnaire est de 36 000 kilomètres). C’est à cette distance que se trouve déjà Sentinel-3A.

Où et quand ?

La mise à feu se fera depuis le cosmodrome de Plessetsk, en Russie, dans le nord-ouest du pays, à plus de 800 kilomètres de Moscou. Après quelques reports en 2017 mais aussi il y a quelques semaines, la fenêtre de tir actuelle est fixée au mercredi 25 avril à 19h57 heure de Paris.

Revoir le lancement

Vous aviez la possibilité d’assister en direct au décollage du lanceur léger Rockot et la mise en orbite du satellite Sentinel-3B en vous rendant sur la chaîne Livestream de l’Agence spatiale européenne. Des extraits en rediffusion ont été publiés sur sa chaîne YouTube.

Partager sur les réseaux sociaux