L’agence spatiale russe envoie le 24 février 2023 une capsule vide pour rapatrier trois astronautes. Ils n’ont plus de véhicules de retour, depuis la découverte d’une fuite sur un vaisseau de transport.

L’épilogue de l’incident ayant affecté la capsule Soyouz MS-22 se rapproche. Cette semaine, l’agence spatiale russe doit lancer un véhicule vers la Station spatiale internationale (ISS), dont la mission sera de rapatrier trois astronautes — deux Russes et un Américain — sur Terre. Attendue initialement autour du 20 février 2023, cette mission est maintenant annoncée pour le 24 de ce mois.

Le calendrier de départ de ce véhicule, le Soyouz MS-23, a été confirmé à l’AFP par un porte-parole de Roscosmos, l’agence spatiale russe. Le léger décalage dans ce planning est le résultat de la détection d’une fuite de liquide de refroidissement sur le vaisseau cargo russe Progress, chargé de ravitailler la Station spatiale internationale.

Deux fuites sur deux vaisseaux russes

C’est la deuxième fuite de ce type qui a été décelée en l’espace de quelques mois côté russe. La première, justement, a été repérée sur le Soyouz MS-22 en décembre dernier. C’est à cause de cette découverte que la capsule a été délaissée pour rapatrier Dmitry Petelin, Sergueï Prokopiev et Frank Rubio. Les trois astronautes séjournent dans l’ISS depuis septembre 2022.

Depuis, des scénarios pour ramener les trois astronautes en toute sécurité sur Terre ont été envisagés — puisque leur taxi de retour, le Soyouz MS-22, n’était plus jugé assez fiable. Outre l’envoi d’une navette spéciale, le Soyouz MS-23, qui est l’option privilégiée aujourd’hui, il a été considéré de faire appel à SpaceX, car sa capsule Crew Dragon peut accueillir plus de monde.

Le vaisseau Soyouz MS-22 sur l'ISS. // Source : Flickr/CC/Nasa Johnson (photo recadrée et modifiée avec Canva)
Le vaisseau Soyouz MS-22 sur l’ISS. // Source : Nasa Johnson

La capsule Soyouz MS-23 sera envoyée vide. L’incident va bousculer le planning habituel des rotations d’équipage côté russe. Du côté américain en revanche, les mouvements d’astronautes ne sont guère affectés. Ainsi, le décollage de la mission Crew-6 est toujours prévu pour le 26 février. C’est ce qu’a rappelé la Nasa dans un point de situation le 17.

Aujourd’hui, l’explication la plus plausible pour expliquer l’incident ayant nuit au Soyouz MS-22 est la collision avec une micro-météorite ou un minuscule débris. Ce risque est pris en compte dans les plans des agences spatiales et les astronautes sont entraînés à le gérer. Roscosmos a dit avoir vérifié avec beaucoup de précautions le Soyouz MS-23.

Le vaisseau Progress a été séparé de l’ISS et a fini sa carrière dans l’océan Pacifique. Quant à MS-22, elle se séparera à vide de la Station spatiale internationale (ISS) et sera renvoyée sur Terre.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !