Contrairement à ce qu’a indiqué la Fédération Française de Tennis la veille, Amazon compte bien réserver le quart de finale événement de Roland-Garros à ses utilisateurs inscrits. En revanche, l’abonnement Prime payant n’est pas nécessaire.

C’est ce qu’on appelle un couac de communication. Lundi 30 mai, la Fédération Française de Tennis (FFT) a annoncé son intention de laisser l’exclusivité de la rencontre Djokovic-Nadal à Amazon Prime Video, co-diffuseur de Roland-Garros avec France Télévisions. Dans son communiqué, la FFT remerciait Amazon de « permettre à tous les fans de suivre cette affiche », tout en précisant qu’« aucune inscription ou création de compte ne seront nécessaires pour suivre ce match ». Nous étions alors convaincus, comme beaucoup, qu’il suffirait de se rendre sur primevideo.com pour accéder à la rencontre. Cette annonce a beaucoup énervé France Télévisions, qui trouve le choix d’un groupe privé américain « choquant ».

En réalité, tout n’est pas aussi parfait que ce que la FFT raconte. Djokovic-Nadal sera accessible gratuitement, à condition que vous possédiez un compte Amazon. Cette subtilité, que ne semblaient pas avoir comprise les organisateurs du tournoi hier, nous a été confirmée par Amazon.

La FFT a-t-elle menti ?

Au vu du ton employé dans le communiqué de la FTT, il semble assez évident que la Fédération Française de Tennis ne s’est pas juste mal exprimée. Il est explicitement dit qu’aucun compte ne sera nécessaire, ce qui n’est pas le cas. S’agit-il d’une mauvaise interprétation de sa part ? D’une tentative de mieux faire avaler la pilule face à la colère de France TV, qui veut la faire passer pour le méchant ? Nous avons contacté la FFT qui, à notre grande surprise, botte en touche. « Si vous n’avez pas de compte Amazon, il vous suffit d’entrer un nom et une adresse mail valide. Cette démarche est gratuite, ne nécessite pas de communiquer de moyens de paiement, et ne devrait pas vous prendre plus d’une minute » nous répond le service de presse de la FFT, sans nous expliquer pourquoi un tel revirement. Ce processus correspond à la création d’un compte Amazon.

Amazon, lui, est formel : « il faudra bien s’inscrire – gratuitement – sur Amazon », nous confirme la firme. L’image promotionnelle publiée sur les réseaux sociaux indique d’ailleurs que cette gratuité est une « offre disponible pour tous les détenteurs d’un compte Amazon ».

La gratuité rend naïfs

Que faut-il conclure de cette histoire ? Tout d’abord, qu’il est peu probable qu’un groupe comme Amazon offre gratuitement un flux aussi important, sans contreparties. Certes, la gratuité est toujours mise en avant, mais elle vient aux dépens de vos données personnelles. Ce n’est peut-être pas différent de france.tv, qui vous oblige aussi à avoir un compte, mais c’est tout de même un élément important à souligner. S’il vous faut créer un compte pour regarder le match, alors il n’est pas vraiment « gratuit ». Vos coordonnées servent à Amazon qui, s’il ne les possède pas déjà, espère vous compter parmi ses clients dans les prochains mois.

Dans Le Figaro, on apprend que Delphine Ernotte, la patronne de France Télévisions, a indiqué lors d’un Conseil d’administration que « la diffusion en gratuit par Amazon est un leurre ; il ne sert qu’à générer de l’abonnement et de la data. » Difficile de ne pas lui donner raison. Amazon ne fait rien de grave ou de choquant, mais il n’est pas aussi généreux que la FFT le suggère.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur