Fortnite n'est visiblement pas près de revenir sur l'App Store. Une juge californienne n'a pas été convaincue par les arguments d'Epic Games. Un procès pourrait avoir lieu en juillet prochain.

Epic Games croyait pouvoir convaincre une juge californienne de forcer le retour de ses jeux vidéo — Fortnite en tête — sur l’App Store. Comme l’a rapporté un article de CNN Business publié le 28 septembre, Yvonne Gonzalez Rogers n’a pas donné suite à la volonté de l’éditeur. On s’achemine tout droit vers un procès, qui ne pourrait pas avoir lieu avant juillet 2021. La justice s’était précédemment rangée du côté d’Apple quant au bannissement.

Pour les joueurs, l’attente pourrait être immense si, d’ici là, Epic Games et Apple ne sont pas parvenus à enterrer la hache de guerre. Le premier reproche au deuxième des pratiques commerciales considérées désavantageuses (30 % de commissions), au point d’avoir forcé l’introduction de son propre moyen de paiement dans l’application pour provoquer une réaction des entreprises. Conséquence directe, la firme de Cupertino a vite banni Fortnite de l’App Store, et Google a fait de même avec le Google Play Store.

Le moyen de paiement d’Epic Games dans l’app iOS Fortnite // Source : Epic Games

Epic Games et les joueurs devront attendre

Yvonne Gonzalez Rogers a renvoyé la balle dans le camp d’Epic Games, qui n’a pas été très persuasif. Aux yeux de la juge, l’introduction d’un moyen de paiement in-app est une faute : « Vous avez fait quelque chose, vous avez menti par omission et en n’étant pas transparent. C’est un problème de sécurité. Il y a beaucoup de gens qui vous considèrent comme des héros, mais cela reste malhonnête. » 

Sur ce conflit ouvert, une décision ne saurait être prise à la légère : elle pourrait redistribuer les cartes sur un marché très cadenassé, surtout si c’est Epic Games qui l’emporte. Pour le moment, tout porte à croire que la juge donne plutôt raison à Apple. Sur le fait que la multinationale s’en remette à une plateforme de distribution avec son propre moyen de paiement, Yvonne Gonzalez Rogers explique : « Les écosystèmes clos existent depuis des décennies. Nintendo a un écosystème clos. Sony a un écosystème clos. Microsoft a un écosystème clos. Ce que fait Apple n’est pas si différent… Il est difficile d’ignorer l’économie de l’industrie, ce que vous me demandez de faire. »

Au final, il semblerait qu’Epic Games soit désormais dans l’obligation de muscler son dossier après s’être offert le bon rôle en organisant une campagne #FreeFortnite. Elle tente de faire comprendre aux joueurs privés du jeu que le méchant de l’histoire arbore un logo en forme de pomme.

Crédit photo de la une : Epic Games

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo