Le retour progressif de l'ultra haute définition (4K) sur Disney+ a été constaté tout au long de la journée du 8 juillet. La plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) a confirmé la nouvelle sur les réseaux sociaux.

Alors que Netflix continue de temporiser sur le retour de très haute définition, Disney+ a officiellement « déconfiné » ses flux pour l’Europe, et particulièrement pour la France. Sur les réseaux sociaux, le compte officiel réservé à l’assistance clientèle a confirmé la remise en place de la 4K sur le service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) depuis le 8 juillet à plusieurs internautes qui lui posaient la question.

Le retour de la 4K sur Disney+, qui avait été désactivé d’emblée depuis les débuts de la plateforme sur marché français en avril 2020, et conservé durant le confinement, s’est de toute évidence effectué progressivement, car les indications de l’assistance clientèle sur les réseaux sociaux ont alterné entre des messages indiquant tantôt que la « la 4K est déjà disponible sur notre plateforme », tantôt que «  la 4K fera son grand retour sur Disney+ [le 8 juillet] ».

La levée des barrières sur le débit de Disney+ a été suivie avec attention toute la journée du 8 juillet sur les réseaux sociaux, notamment par le journaliste PP Garcia, spécialisé dans les contenus numériques et la high tech. Sur la base des retours qui lui ont été faits, il a fait observer que l’ultra haute définition est revenue au fil de la journée, avec des débits aux alentours de 15 Mbit/s, qui est le seuil minimum en la matière.

Disney avait mis de côté la 4K lors du lancement du service en France et pendant toute la période du confinement (et même au-delà). // Source : Louise Audry pour Numerama

Temporisation de Disney+ sur la 4K

Disney+ a été lancé le 7 avril en France après un report de deux semaines à la demande des autorités. À l’époque, les opérateurs hexagonaux disaient craindre une charge trop importante sur les réseaux dans un contexte déjà compliqué avec la pandémie et la bascule de millions de gens sur Internet pour du télétravail, des révisions, mais aussi du divertissement pour tuer le temps.

Dans un dossier de presse, le géant de la SVOD confirmait ce geste de bonne volonté et cette contribution à l’effort : « Nous avons mis en place des mesures visant à réduire l’utilisation de la bande passante, tandis que, dans certaines circonstances, la diffusion en continu de contenus aux formats HD et UHD sera limitée ou indisponible. » En particulier, il a été décidé une réduction de 25 % de la bande passante.

Dans les faits, la mise en quarantaine de l’ultra haut débit a été prolongée bien après le 11 mai, date à partir de laquelle la France a commencé à sortir de cette longue séquence de confinement. Disney+ n’a pas expliqué les raisons qui l’ont conduit à prolonger cette restriction pendant plus d’un mois. La pression de certaines entreprises a peut-être pesé dans la balance, car d’importants enjeux économiques existent.

Il n’en demeure pas moins que des craintes de congestion existaient : la vidéo est l’activité en ligne qui occupe le plus la bande passante (en France, Netflix pèse près de 23 % du trafic à lui seul !). Personne ne souhaitait un engorgement des réseaux, alors qu’Internet était alors la solution pour basculer un maximum d’activités professionnelles à distance, mais aussi l’enseignement.

Lors d’un premier bilan établi par le régulateur des télécoms, sur la base des retours faits par les opérateurs, il est apparu que cette prudence était fondée : le trafic a augmenté de 30 % pendant le confinement et ponctuellement, certaines plateformes qui n’étaient pas dimensionnées pour un afflux de visiteurs hors normes ont connu de gros déboires au cours des premiers jours.

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo